SOBAC - Rentabilité - Fertilité - Autonomie - Qualité - Environnement - Technologies Marcel Mézy - Bactériosol / Bactériolit - Solutions naturelles pour l'agriculturewww.bacteriosol-sobac.com - Englishsobac.de - Deutsch

 

Les 28 et 29 octobre 2017 à Saugues


Le Concours Interdépartemental Limousin de Saugues a connu une belle affluence. Les meilleurs élevages de la Région Auvergne-Rhône-Alpes étaient présents pour ce concours très relevé auquel 250 animaux ont participé. Particulièrement fidèle aux grands rendez-vous de la race Limousine, SOBAC y a retrouvé de nombreux éleveurs-utilisateurs.

 

Les 23 et 24 octobre 2017 à Longessaigne

 

Deux journées pour les agriculteurs d'aujourd'hui
et pour ceux de demain.

 

70 exploitations ainsi que 120 élèves des lycées agricoles de St Romain de Popey et de St Laurent de Chamousset ont participé aux journées organisées sur l'élevage du Gaec de Longesaigne. Parmi tous ces élèves en alternance, certains ont des parents ou des maitres de stage qui utilisent déjà les solutions SOBAC. Plus de 80 % d’entre eux, envisagent de s’installer à la fin de leurs études. L’objectif de la journée qui leur était consacrée, a permit de leur apporter une réflexion sur leurs futurs modes de production (conventionnel, bio) et de les informer sur l’existence de solution alternative.

Par ailleurs, les agriculteurs ont assisté à un profil de sol comparatif sur prairie entre un mélange ray-grass trèfle semé en septembre, (car la prairie d’avant a brulé cet été du fait de la sécheresse), avec une fertilisation classique (ammonitrate et chaux tous les 3 ans) et un mélange de prairie SOBAC de 6 ans avec une utilisation de fumier/lisier ensemencés avec bactériolit depuis 11 ans.

Les résultats d’une étude économique réalisée sur une exploitation du secteur, assez similaire* à celles des participants, leur a démontré, par les chiffres, la rentabilité du concept SOBAC. 

* Gaec des Deux Chapelles

 

LIRE L'ARTICLE PARU DANS LE PROGRES

 

Les 21 et 22 octobre 2017

 

SOBAC a participé pour la 9ème année consécutive à la célèbre foire vosgienne de Poussay qui tient la seconde place des foires agricoles françaises. C’était la 419ème édition de cette manifestation crée en 1575.


 

Les 14 et 15 octobre 2017


Le premier concours départemental de la race Aubrac s’est tenu sur l’ancien foirail de Laguiole ; village emblématique du plateau de l’Aubrac de la race, avec sa célèbre statue de bronze, réalisée par le peintre et sculpteur Georges Lucien Guyot, érigée il y a 70 ans. Cinquante élevages ont participé à l’évènement en présentant les 300 plus beaux animaux aveyronnais. Les éleveurs et les exposants se sont retrouvés autour d’un casse-croute matinal organisé et offert par SOBAC. Le soleil était au rendez-vous, tout comme les nombreux éleveurs - sélectionneurs - utilisateurs des solutions SOBAC de longue date.

 

 

Le 13 octobre à Saint Igneuc

 

Un sol granitique et acide sans amendement calcique
Un coût de production de 70 euros / 1000 litres

( dont 42 euros de coût de concentré )

Le programme de cette demi-journée proposait deux ateliers respectivement consacrés à une expertise de sol après 10 années d’utilisation de BACTERIOSOL et au compostage. Les résultats de l’étude réalisée en 2017 par l’école d’ingénieurs de Purpan sur l’amélioration du stockage du carbone et de l’azote dans les sols, grâce aux technologies Marcel Mézy, furent présentés aux participants. Pour mémoire, ces résultats démontrent que l’on peut stocker 5 tonnes de carbone et 250 U d’azote par hectare et par an.

Le profil de sol était creusé dans un sol granitique et acide. Les résultats  furent sans équivoque. La technologie Marcel Mezy fait bien évoluer vers la basicité du sol, et cela avec une belle homogénéité sur l’ensemble du profil. Les participants ont pu faire la différence avec le témoin ; ce qui les rassura dans le fait de ne plus additionner d’amendement calcique dans leur sol.

Mais le but de cette journée était aussi de démontrer la pertinence des solutions SOBAC sur une exploitation à profil intensif  avec un coût de production pour 1000 litres de lait de 70 euros dont 42 euros de coût de concentré. L’exploitation produit 10 500 litres par ha de SFP.

 

LES RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL
SERONT PROCHAINEMENT DISPONIBLES

 

 

Le 6 octobre 2017 à Monceau-sur-Oise

 

Une amélioration spectaculaire
au niveau de la structure
!

 

David Batteux est devenu utilisateur des solutions SOBAC en 2015. Deux ans après, il accueillait ses collègues sur son exploitation pour une journée agronomique autour de 3 ateliers. Le premier a réuni les participants autour d’un profil de sol réalisé sur une parcelle (exploitée depuis 1885) avec une culture de betteraves sucrières récoltée le 3 octobre 2017. Ce profil comparatif a créé la surprise en affichant une amélioration spectaculaire aux niveaux de la structure de 0 à 5 cm, de l’homogénéité du sol et de l’enracinement. Le second atelier était consacré à un profil comparatif sur CIPAN, animé par par Alain TOURNIER (responsable du service agronomie de la Chambre d’Agriculture de l’Aisne). Enfin pour troisième atelier, il fut question de carbone et d’azote, avec la présentation des résultats de l’étude réalisée par l’école d’ingénieurs de Purpan et le pilotage de l’azote à partir d’un mini-profil sur plantes compagnes précédent colza.


L’Earl Batteux est une exploitation en polyculture/élevage bovins viande d’une SAU de 235 hectares. Les animaux sont au nombre de 55 sont de races Aubrac, Charolaises et Blanc Bleu. Les cultures se répartissent entre : Betteraves 75 ha, blé 110 ha, colza, 25 ha, escourgeon 15 ha, patures 13 ha.



 

Le 5 octobre 2017 à Douville


Le nombre d’utilisateurs des solutions SOBAC allant croissant à travers l’arboricole et la culture légumière, l’entreprise est allée une nouvelle fois à la rencontre des professionnels du sud-ouest en participant pour la troisième fois au salon PERIFEL qui s’est tenu à Douville.

Installé sur un site d’expérimentation et de conseil* dédié à ces productions en Dordogne et Nouvelle-Aquitaine, ce rendez-vous professionnel convie l’ensemble des filières fruits et légumes de la région à rencontrer les exposants spécialisés dans les services et fournitures qui leur sont destinées et pour échanger sur leurs pratiques et innovations.

 

Station d’expérimentation de la filière fruits et légumes en Nouvelle Aquitaine créée par et pour les producteurs Membre du réseau PropulSo

 

 

Vendredi 29 septembre 2017 à Roumazières-Loubert

 

Une augmentation de la production laitière
de + 250 à 300 kg de lait par vache.

 

Le Gaec Delage Deshayes est un élevage bovins lait et bovins viande, qui a mis en application les solutions SOBAC depuis 10 ans. Il possède sa propre laiterie en association avec 14 de ses collègues. Sa production de viande bénéficie du label “ Bleu Blanc Cœur ”. Avec 120 Limousines et 100 Prim’Holstein, l'exploitation dispose d’un véritable “ capital effluents ” valorisé avec BACTERIOLIT concentré pour fertiliser la totalité de l’exploitation. Les apports en azote ont été réduits de façon signification. Les résultats économiques affichent depuis 2 ans une augmentation de la production laitière de + 250 à 300 kg de lait par vache.

Les performances de cette exploitation ont été présentées dans le cadre d’une journée porte-ouverte organisée conjointement par SOBAC, SANDERS et AGRI-CONSEIL. Le fil conducteur de cette rencontre portait sur l’amélioration de l'immunité des animaux et la production d’un lait de qualité. Il fut clairement démontré que le chemin à parcourir pour obtenir de bons résultats passe par la production de fourrages et de céréales dont la qualité dépend de l’état du sol et de son mode de fertilisation.  


 

Du 22 au 24 septembre 2017 à Périgueux

 

La Ville de Périgueux revisitait la grande tradition des comices reliant la ville et ses campagnes pour célébrer les nombreux talents du terroir, en partenariat avec les acteurs de l’agriculture départementale.

 

Le soleil était au rendez-vous  pour la première participation de SOBAC à Péri’meuh.Les agriculteurs périgourdins ont pu venir découvrir l’intérêt des Technologies Marcel MEZY et échanger avec les agriculteurs utilisateurs, tout comme les jardiniers amateurs. De nombreux éleveurs sélectionneurs limousin avaient fait le déplacement pour leur concours régional. Les techniciens SOBAC ont pu accueillir dignement les gagnants et les participants, le tout dans un esprit de convivialité.

 

PHOTO : Limousine appartenant à L’Earl Lasternas utilisateur SOBAC

 

 

Le 21 septembre 2017 à Lapalisse

 

De bons résultats constatés à l'unanimité.

 

“ Mieux produire en autonomie ” était le fil conducteur de la réunion agro-économique qui s’est déroulée sur les terres de l’Allier. L’assistance était principalement composée d’éleveurs - utilisateurs avec entre 2 et vingt ans d’antériorité. Leur pratique commune des technologies Marcel Mézy leur a permis de comparer leurs résultats respectifs. Si certains ont atteint une autonomie alimentaire totale, tous ont confirmé avoir réduit leurs achats d’aliments, supprimé les intrants et baissé l’azote de façon significative. Les économies de frais vétérinaires constatées par la majorité des éleveurs témoignent d’une meilleure santé animale due à une alimentation avec des fourrages bien valorisés issus de sols sains. Une fois encore, l’importance de la relation sol-plante-animal s’est confirmée avec des retours concrets issus du terrain. L’aspect rentabilité s’est trouvé conforté à travers les propos d’un éleveur évoquant son coût de production de 0,75 euro le kilo de viande quand il est de 2 euros chez ses collègues en conventionnel.

Monsieur Lassalle, vice-président de la communauté de communes assistait à cette réunion animée par Patrick Fabre (co-gérant de SOBAC) au cours de laquelle, la mise en place de pratiques agro-écologiques et durables sur les exploitation figurait au programme.

 

 

20 et 21 septembre 2017 à Valence

 

Tech&bio, salon des techniques bio et alternatives s'affirme comme le grand rendez-vous international de référence en matière d’agriculture biologique. Sa cinquième édition a enregistré une fréquentation en augmentation de + 20 % avec 16 000 visiteurs et 275 exposants. Ces chiffrent confirment bien que les professionnels sont de plus en plus nombreux à vouloir trouver des alternatives aux engrais et traitements, mais avec des résultats à l’appui.

SOBAC compte de nombreux utilisateurs en AB ou en conversion. Ceux de la Drôme entre autres, n’ont pas manqué le rendez-vous et sont venus sur le stand SOBAC, où les échanges ont été fructueux.

LISEZ LES TEMOIGNAGES D'UTILISATEURS EN AB


 

Du 11 au 14 septembre 2017 à Rennes


L’évolution de la conjoncture agricole a certainement contribué à créer une ambiance plus empreinte de sérénité qui avait disparu depuis 2014 …

Le salon génétique du SPACE 2017, s’est avéré exceptionnel avec un concours européen, deux concours nationaux, 11 concours interrégionaux, des présentations génétiques et une vente aux enchères inter-races. 550 bovins issus de 13 races différentes se sont succédés sur le grand ring durant 4 jours. 200 animaux de 10 races ovines et caprines différentes étaient également présents. Cette année la race Simmental organisait un évènement européen avec l’Allemagne et l’Autriche associées aux différentes régions françaises. En race allaitante, la Charolaise organisait un festival génétique. Les ovins ne furent pas en reste avec le concours national Ile-de-France, tout comme la filière équine qui eu droit à sa présentation avec un accent mis sur le cheval breton. Comme les deux années précédentes, de nombreux éleveurs se sont retrouvés autour d’un petit déjeuner organisé et offert par SOBAC.


 

 

Les 6 et 7 septembre 2017 à Ondes

 

La SOBAC s’est une fois encore démarquée, lors de sa participation à INNOV’AGRI 2017. Une vitrine démonstrative avait été mise en place, invitant les agriculteurs à observer des comparatifs sur la structure du sol ainsi que sur l’état du végétal avec réductions d’azote. Une conférence s’est également tenue avec Marcel Mazoyer professeur à l’université Paris Sud. Le sujet portait sur les résultats d’une étude de rentabilité en système céréalier dans le Sud-Ouest. Cette enquête qui a duré 3 ans a été réalisée par l’institut Grignon de Paris. Elle compare les résultats économiques des utilisateurs des solutions SOBAC avec les meilleures exploitations (non-utilisatrices) du même secteur géographique.

 

CONSULTEZ LES RESULTATS DU PROFIL DE SOL
REALISE POUR INNOV' AGRI ( micro-parcelle avec culture de maïs)




HAUTE-VIENNE : sur l'explotation de Mm. et M. MESMIN
mardi 5 septembre 2017 à Peyrat-de-Bellac

 

Yvette et Gilles Mesmin dirigent un cheptel de 350 ovins de races Charollais et Suffolk sur une exploitation de 60 hectares. Depuis 11 ans, ils ont choisi les solutions SOBAC pour la fertilisation de leurs 50 hectares de prairies temporaires et permanentes ainsi que pour leurs cultures céréalières de blé, soja et méteil grain. Cette journée porte ouverte, permit de réunir des éleveurs d’aujourd’hui et de demain, avec la présence des lycéens(nes) du CFPPA de Bellac, accompagnés de leur professeur (éleveur ovins et utilisateur SOBAC).

Tous les participants se sont entres autres retrouvés autour d’un profil comparatif de sol entre une parcelle de blé fertilisée depuis 2006 avec BACTERIOSOL® / BACTERIOLIT® et une parcelle témoin en triticale.

Une dégustation de viande issue de cet élevage clôtura la journée.


LES RESULTATS COMPLETS DE CE PROFIL DE SOL
SERONT PROCHAINEMENT DISPONIBLES


 

NORD : au Gaec MOUQUET
mardi 29 août 2017 à Illies


Des rendements au rendez-vous sans apport de MO
et suppression des engrais de fonds


Le GAEC MOUQUET est une exploitation de type polyculture qui utilise les technologies Marcel MEZY depuis 3 ans. Cette exploitation ne fait pas d’apport de matière organique sur ses sols. L’assolement est composé de PDT, Blé, escourgeon, pois de conserverie et chou-fleur. Depuis la mise en route du concept SOBAC, les deux frères qui mènent cette exploitation ont supprimé les amendements calciques, le phosphore et la potasse. Les rendements sont toujours optimaux avec une meilleure qualité des sols et des produits. Cette journée portes ouvertes s’était déroulée en partenariat avec le pôle légume de LORGIES : chambre d’agriculture du NORD. Un profil de sol comparatif sur blé et un mini-profil de sol ouvert en chou-fleur étaient proposés à l’observation des participants.

 

CONSULTEZ LES RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL




Loir-et-Cher : Fête de l’Agriculture
Les 19 et 20 août à Pontlevoy

 

SOBAC a participé à la Fête de l’Agriculture organisée à Pontlevoy dans le Loir-et-Cher. Compte tenu de la proximité de la manifestation avec l’usine de production, les nombreux agriculteurs qui sont passés sur le stand, ont pu entre autres bénéficier des explications sur le processus de fabrication du BACTERIOSOL® par le  responsable de la production.

 

Corrèze : Festi-Elevage
Du 19 au 21 août à Brive-La-Gaillarde

 

Belle affluence à cette grande rencontre, avec un concours limousin très relevé auquel ont participé les meilleurs élevages corréziens corréziens (Broubouloux ,Hilaire, Dumond, Bourdarias ….) Le stand SOBAC a accueilli une nouvelle fois de nombreux utilisateurs fidèles à ce rendez-vous régional de l’élevage.

 

Haut-Rhin : Fête de l’Agriculture

et concours départemental de labour.
dimanche 20 août à Moernach

 

Selon les estimations 2000 personnes auraient fréquenté cette grand fête. Cette année, les visiteurs du stand SOBAC pouvaient entre autre, comparer des effluents valorisés ayant reçu un ensemencement de BACTERIOLIT® respectivement depuis 3 et 6 semaines avec un fumier témoin.

 

Bas-Rhin : Fête des Ja 67
Dimanche 27 août
à Mietesheim

Les Jeunes Agriculteurs du Bas-Rhin organisaient, en collaboration avec les Jeunes Agriculteurs du canton de Niederbronn, la 64ème Finale Départementale de Labour à Mietesheim. Couplée à de nombreuses animations pour le grand public, cette finale donnera naissance à l’évènement « les fermes en folie : au pays du raifort». SOBAC participait à cet événement où deux exploitations comptent parmi ses utilisateurs, dans ce village de moins de 700 habitants.




Du 28 au 31 juillet à Libramont ( Wallonnie )

 

Les solutions SOBAC participent à un grand
rendez-vous belge pour “ Cultiver le climat ” !

 

Libramont est un espace de solutions pour les secteurs agricole et forestier mais aussi un espace de dialogue et de rencontres entre le monde agricole et forestier et le consommateur. Le choix des thématiques s’inscrit dans cet objectif et permet d’animer le débat autour de grands sujets de société. Les changements climatiques étant une réalité avec des impacts sur l’agriculture et la forêt, le choix du thème “ cultivons le climat ”  s’était donc naturellement imposé cette année.

Les terres agricoles et les forêts stockent le carbone. De nombreuses études ont montré que les stocks de carbone dans les terres agricoles sont très importants en regard de leurs émissions.

Pour la première fois, SOBAC était présente sur cette importante foire qui a accueilli 120 000 visiteurs et dont l’esprit est en parfaite adéquation avec les solutions proposées aux agriculteurs avec notamment celle de la fixation du carbone dans les sols…


 

Vendredi 21 juillet à Castetnau-Camblon

 

Rentabilité et maintient des rendements
en réduisant l'azote

 

Les agriculteurs basques et béarnais étaient invités à venir partager l’expérience de trois de leurs collèges dans le cadre de cette journée consacrée à la polyculture-élevage à laquelle participaient des utilisateurs bénéficiant de 10 ans de recul. Si ces échanges ont affirmé l'impact positif des solutions SOBAC sur la rentabilité des exploitations, les visites des cultures ont permis de montrer qu'il était possible de réduire l'azote tout en maintenant les rendements, que l'on soit en labour ou en semi-direct.


Les visites de parcelles se sont déroulées chez David Popelier, céréalier en semis direct utilisateur depuis 2015, au Gaec Hachtoya, chez Mrs Etchgaray, éleveurs et céréaliers utilisateurs depuis 2014 et à l’Earl Bach de Bordes, aviculteur et maïsiculteur utilisateur depuis 2012.

 

LIRE L'ARTICLE PARU DANS LE QUOTIDIEN SUD-OUEST

 

 

Jeudi 29 juin à Saint Mexant

 

Un salon sur mesure pour les solutions SOBAC
où il était question d'autonomie fourragère !

 

SOBAC participait pour la première fois au salon Mécafourrages organisé par la fédération des CUMA de Corrèze. MécaFourrages, propose des ateliers techniques, des démonstrations de machines en conditions réelles et un forum-débat. Le Méca Evènement 2017 était consacré à la production fourragère avec une « feuille » de route : l’autonomie fourragère voire alimentaire. Les solutions SOBAC pour l’élevage étaient donc toute à leur place dans cette région du Limousin comptant de très nombreux utilisateurs de longue date.




Mardi 20 juin à Duravel

 

Marcel Mézy partage sa passion pour la vigne.


La passion de Marcel Mézy pour la viticulture l’a amené à devenir vigneron sur les terres du Cahors. Autant dire que depuis qu’il en a fait l’acquisition, les sols du domaine du Château Cantelauze bénéficient d’une attention toute particulière. La bonne santé du vignoble et les résultats obtenus sur la qualité de ses vins en AOC Cahors, lui ont donné une bonne occasion d’organiser une réunion d’information pour ses collègues  vignerons. Profil comparatif de sol et présentation d’essais et de résultats d’analyses effectuées sur les mycorhizes figuraient au programme de cette journée caniculaire. Les participants se sont retrouvés dans la fraicheur du chai pour clôturer cette rencontre conviviale autour d’une dégustation de vins“ signés Mézy ” …


CONSULTEZ LES RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL

 

 

Lundi 19 juin à Bordeaux


 “ Journée estivale des vignerons indépendants
du Sud-Ouest ”


La Fédération des Vignerons Indépendants d’Aquitaine, organisait son “ Rendez-Vous Estival ” à la Maison des Vignerons Indépendants à Artigues-près-Bordeaux. Comme chaque année, les Vignerons Indépendants adhérents se sont retrouvés avec leurs fournisseurs pour une journée d’échanges, de convivialité et de conseils. Compte tenu des conditions climatiques particulières à cette année où le gel a sévi, SOBAC a particulièrement conseillé ses partenaires - viticulteurs d’appliquer plus que jamais BACTERIOSOL®, pour renforcer la vigne suite au choc qu’elle a subi.

 

 

Vendredi 16 juin à Beblenheim

 

Une meilleure rentabilité globale
grâce à l’augmentation de la marge/ha

 

Les agriculteurs alsaciens étaient conviés à une rencontre  “ Bout de champs ” chez M. Steib à l’Earl des Trois NOYERS à Beblenheim. Cette exploitation céréalière et viticole utilise la solution BACTERIOSOL® pour sa fertilisation  depuis 2014 sur 100% de sa surface. Ici, la forte réduction des intrants sur les céréales et la vigne, s’est traduite par une diminution des apports totaux d’azote et des fongicides ainsi que par la suppression du phosphore et de la potasse. Les économies réalisées aux niveau des intrants grâce à l’utilisation de BACTERIOSOL® se sont traduites sur la rentabilité globale de l’exploitation avec une belle augmentation de la marge brute à l’hectare.

 

Diminution de l’azote sur céréales :
60 UN sur blé, 1 traitement fongicide en moins
40 UN sur betteraves
50 UN sur maïs
Diminution de l’azote sur vignes :
20 UN
Réduction des pesticides
2 traitements fongicides en moins

 

LIRE L'ARTICLE PARU DANS LE PAYSAN DU HAUT-RHIN
ET DANS L'EST AGRICOLE ET VITICOLE


 

Les 14 et 15 juin à Reims

 

La fertilité des sols a fait son “show”.

 

Grand rendez-vous de référence pour les producteurs de grandes cultures, la 12ème édition des Culturales® se déroulait pour la première fois dans le Grand Est, à Bétheny sur la Ferme 112. Parmi les “5 Shows des innovations” abordant des sujets d’actualités, le ”show 3” fut notamment consacré à la fertilité des sols et aux nouveaux outils pour mieux l’évaluer : fertilité biologique, chimique et physique, diversité des organismes vivants présents dans les sols. Autant dire que SOBAC avait particulièrement sa place à ce salon, où de nombreux producteurs étaient venus en quête de solutions pour la rentabilité et la durabilité de leurs exploitations.




Mardi 13 juin à Saumeray

 

Réduire l'azote et fixer du carbone
en système céréalier.

 

Didier Bouillon est un céréalier d’Eure-et-Loir qui a toujours été particulièrement sensible aux problèmes environnementaux. Il a choisi la technologie BACTERIOSOL® en 2008. La totalité de son exploitation de 370 hectares en bénéficie aujourd’hui après deux essais sur 20 et 40 hectares menés la première année d’utilisation. Si les apports en P et K ainsi que la chaux ont été supprimés, un travail constant est mené sur la réduction de l’azote sur cette exploitation en système céréalier sans apport de matière organique. Dans le cadre de son partenariat avec les utilisateurs, SOBAC avait mis en place une plateforme d’expérimentation sur la réduction d’azote et phyto en troisième année de culture avec BACTERIOSOL®.  Les participants à cette réunion agronomique purent ainsi constater les effets de la technologie Marcel Mézy®  sur une parcelle sans aucun apport d’azote. Un profil de sol mis en comparaison un témoin en fertilisation conventionnelle depuis 3 ans.

La fixation du carbone dans les sols et son intérêt pour le taux de matière organique était également au programme de cette journée à laquelle une cinquantaine  d’exploitations étaient représentées.

 

LIRE LE TEMOIGNAGE DE M. DIDIER BOUILLON ( 2015 )

COMMENT REDUIRE L'AZOTE AVEC LA TECHNOLOGIE MARCEL MEZY

CONSULTEZ LES RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL




Vendredi 9 juin 2017 à Anthelupt

 

Un élévage BIO en autonomie fourragère totale
De belles augmentations des marges brutes

à l'hectare pour le blé et le maïs

 

Voici tout juste 1 an que l’Earl Saint Claire s’est reconvertie en agriculture biologique après 4 années d’utilisation des technologies SOBAC sur les 175 hectares de sa SAU. La maîtrise de la culture des méteils, a permit a cette exploitation en polyculture - élevage d’atteindre une autonomie fourragère totale, pour son cheptel composé de génisses de race Limousine à l’engraissement. Tous les intrants ont été supprimés dans le processus de reconversion en AB. Les apports en azote sur le blé sont passés de 140 unités à zéro. Il a été le seul blé du secteur à avoir les bons PS  (poids spécifique).

Si l’autonomie et la qualité sont au rendez-vous sur cette exploitation, les résultats économiques ne sont pas en reste ; + 630 euros de marge brute à l’hectare pour le blé entre aujourd’hui en BIO avec SOBAC et avant en conventionnel. Le maïs affiche +395 euros de marge brute à l’hectare. Les participants à cette journée ont été étonnés par le très bel aspect général de ces cultures biologiques très réussies et propres.

 

CONSULTEZ LES RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL


 

Mercredi 7 juin 2017 à Gensac

 

Des rendements stables sans PK et chaux

 

Damien et Yannick Dirat sont utilisateurs des solutions SOBAC depuis 2012.
Les 240 hectares de leur exploitation en bénéficient à 100% depuis 2 ans.


L’activité céréalière se répartit entre les cultures de blé tendre, orge, colza, tournesol mais également avec celles du soja et du haricot.  L’usage du PK et de la chaux a été supprimé. Seul les apports en N ont été conservés, avec toutefois des essais de réduction sur certaines parcelles. Les rendements de ce Gaec s’avèrent stables. L’intérêt de la technologie BACTERIOSOL® associée aux couverts végétaux fut abordé par les participants à cette réunion agronomique, ainsi que la rapidité avec laquelle évoluent les résidus de culture.

Le profil de sol du jour a été creusé sur une même parcelle.Il mettait en comparaison, un sol fertilisé avec 3 applications de BACTERIOSOL® depuis 2 ans, avec un sol ayant uniquement reçu de l’azote.

 

CONSULTEZ LES RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL



Mardi 30 et mercredi 31 mai 2017 à Saint-Gonnery

 

Un haut niveau de fertilité biologique du sol

et une belle augmentation de la production

en autonomie

 

130 agriculteurs se sont retrouvés sur l’exploitation de Martine et Jacques LE CLERE à SAINT-GONNERY. Précurseurs dans l’utilisation des technologies Bactériosol®/Bactériolit® en Bretagne, ils ont adopté l’écosystème SOBAC il y a 21 ans sur leur exploitation qui compte aujourd’hui 120 vaches allaitantes de race Limousine, conduites sur 100 ha de SAU, avec une diversification en vente directe.

Différents thèmes ont été abordés pendant ces deux journées. L’agronomie avec un profil de sol, commenté par l’expert indépendant Christophe Frebourg, qui a démontré le haut niveau de fertilité biologique du sol avec un pH totalement régulé de 0 à 1,50 m. La qualité alimentaire a été mise en évidence par le nutritionniste Nicolas LAERON, qui a établi à partir d’analyses faites en direct, l’intérêt de l’écosystème sur l’alimentation et la santé des animaux ; Florent Cotten, a quant à lui prouvé l’intérêt du pâturage en élevage par une bonne conduite.

Côté économie, une comparaison entre les 5 années avant l’utilisation de l’écosystème (1991-1996) et ces cinq dernières (2012-2016) a permis de conforter les résultats déjà obtenus lors d’études précédentes à savoir l’amélioration de la rentabilité globale des exploitations par l’augmentation de la production en autonomie. En effet, le nombre de vaches étant passé de 57 à 120 en 20 ans, la quantité d’aliment acheté est équivalente. De plus, malgré un prix moyen de vente de viande inférieur sur la période 2012-2016 comparé à la période 1991 -1996, la marge brute par VA est supérieure de 181 € et les poids de carcasse ont augmenté.


LIRE L'ARTICLE DU TELEGRAMME CONCERNANT CETTE REUNION

 

LIRE L'ARTICLE DU COURRIER INDEPENDANT CONCERNANT CETTE REUNION

 

CONSULTEZ LES RESULTATS COMPLETS DE CE PROFIL DE SOL

 


Du 10 au 14 mai dernier à Saint Joseph

 

L'efficacité des solutions SOBAC
sous le climat de l'île de La Réunion

 

Les solutions SOBAC ont mis les pieds sur l’île de la Réunion en 2008, avec leurs premiers utilisateurs dans le secteur de l’élevage. Depuis elles ont avancé à grand pas à travers l’agriculture de l’île. Leurs effets y sont encore plus optimisés grâce à son climat. Aussi, SOBAC a participé au premier salon professionnel Cultur’agri organisé par la Fédération Régionale des Coopératives Agricoles de la Réunion (FRCA). L’Etablissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelles agricoles (EPLEFPA) a été choisi pour accueillir cet évènement dans la commune rurale de Saint Joseph située en bord de mer. Sur 5 jours, les 70 exposants dont les partenaires de SOBAC ; COOP DES AVIRONS ET CANE, et 39 institutions du monde agricole ont accueilli 4900 agriculteurs ainsi que 2600 visiteurs venu du grand public.

 

 

 

Mardi 23 mai 2017 à Gonnelieu

 

Nos utilisateurs montent sur le podium.

 

Arnaud Sénéchal s’est avéré satisfait du profil de sol réalisé sur ses terres ; “Les résultats sont flagrants. L'expertise confirme tout ce que j'avais observé en travaillant mon sol.”

Depuis 2011, cette exploitation de145 hectares s’est tournée vers une fertilisation BACTERIOSOL®. L’activité culturale y est variée, entre céréales, betterave sucrière, lin à fibres et légumes pour l’industrie. Le partage d’expérience de l’exploitant, les résultats du profil de sol et la visite d’essais effectués sur blé pour la modulation de l’azote ont conforté les utilisateurs présents et convaincu les agriculteurs venus s’informer.

 

CONSULTEZ LES RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL

 

 

Du samedi 20 au lundi 22 mai 2017 à Bordeaux

 

Nos utilisateurs montent sur le podium.


Les animaux de trois élevages* utilisant les technologies SOBAC sont montés sur le podium dans le cadre des concours organisés à Aquitanima (Salon de l’Élevage et de la Génétique Bovine du grand sud de l’Europe). Comme chaque année, ce salon accueille 400 bovins. Aquitanima donne l'occasion aux éleveurs du grand Sud-Ouest, de se retrouver pour échanger, mais aussi pour faire le point sur les dernières évolutions du métier. Depuis plus de 10 ans, Aquitanima est une référence pour les éleveurs étrangers.

*GAEC LASTERNAS, BOTTER ERIC, GAEC CAMUS Père et Fils


 

Jeudi 18 mai 2017 à Onhaye

 

Une herbe de qualité supérieure

et des animaux qui ne manquent de rien

 

Situé à Onhaye, commune francophone de la Région wallonne dans la province de Namur, Etienne Florent compte parmi les premiers utilisateurs des technologies SOBAC en Belgique. Cet éleveur conduit une exploitation de 340 vaches Blonde d’Aquitaine croisées Maine Anjou, sur une SAU de 120 hectares essentiellement en prairies et maïs. Les animaux y sont nourris et engraissés avec des fourrages issus d’un sol fertilisé avec les technologies SOBAC depuis 2008.


Jeudi 18 mai dernier, il a reçu ses collègues lors d’une rencontre agronomique organisée par SOBAC, au cours de laquelle il a expliqué ses méthodes de travail et commenté ses résultats. Pour l’éleveur, les animaux ne manquent de rien. Il n’y a plus aucun problème d’entérotoxémie au niveau de son élevage. Le sol se ressuie très vite et il ne fait plus aucun apport d’azote sur ses prairies et ses maïs. 


Le profil comparatif de sol du jour a mis en évidence les différences entre la fosse SOBAC et une fosse témoin creusée dans une prairie voisine en agriculture biologique : une activité biologique multipliée par 1,89, beaucoup plus de brassage d’horizons sans aucune rupture hydrique, ainsi qu’une réduction de la compaction par rapport au témoin.

 

CONSULTEZ LES RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL

 

 

Jeudi 11 mai 2017 à Le Bourg Dun

 

Arrêt total du PK et les apports en azote
revus à la baisse

 

L’Earl Dufour, est une exploitation en polyculture/élevage allaitant située à le Bourg Dun. D’une SAU de 170 hectares, l’activité élevage compte 60 charolaises, des broutards, des prairies permanentes et temporaires. Les cultures varient entre : blé tendre d'hiver, lin à fibre, betteraves sucrières, pommes de terre de plants, salsifis, orge d'hiver de semences. L’usage des technologies BACTERIOSOL®/BACTERIOLIT®  a commencé en 2012 et se pratique sur toute l’exploitation. La réduction des intrants se caractérise par l’arrêt total du PK et une baisse des apports en N de 30% pour le secteur élevage et entre 15 % et 30 % pour l’activité cultures.

 

Une cinquantaine d’agriculteurs ont participé à cette réunion, ainsi qu’un représentant de la Coopérative L.A Linière implantée dans cette région historiquement productrice de lin, dont le contexte pédoclimatique est favorable à cette culture.

 

CONSULTEZ LES RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL

 

 

Jeudi 11 mai 2017 à Ajoncourt

 

Une réduction des coûts de fertilisation
et une meilleure marge brute à l'hectare

 

Tour de plaine et visite de cultures étaient au programme de la réunion organisée au Gaec de la Seille, devenu utilisateur des technologies SOBAC en 2011. 100% de l’exploitation en bénéficie aujourd’hui. La fertilisation des sols fait appel aux  3500 m3 de fumiers valorisés avec le BACTERIOLIT® ainsi qu’à des ensemencements de BACTERIOSOL®. Au terme de la première année d’utilisation, les éleveurs ont constaté une amélioration de la flore et de la productivité de leurs prairies (dixit MM. André et Jean-Marc Munier). Les participants à cette journée, ont d’ailleurs pu vérifier sur le terrain, l’état de végétation des cultures de colza, de blé et d’orge. Les résultats économiques, quand à eux, confirmèrent la réduction des coûts de fertilisation pour une meilleure marge brute à l’hectare.

 

Typologie de l’exploitation :
370 ha SAU, rotation colza, blé, orge, maïs ensilage sur 160 ha,
210 ha de prairies permanentes
220 vaches allaitantes et atelier d’engraissement de taurillons

 

 

Vendredi 5 mai 2017 à Sanxay

 

Un sol plus souple, un profond enracinement
Une herbe plus dense sans apport d'azote minéral

 

Le GAEC QUINTARD se situe à La Boissonnière sur la commune de Sanxay.  Sa SAU est de 272 ha. Ses activités se partagent entre les 120 vaches allaitantes charolaises inscrites et 500 chèvres en production laitière, complétées de grandes cultures (85 ha) et prairies (187 ha).Le Gaec utilise les technologies SOBAC depuis l’automne 2011  en valorisant ses fumiers grâce à un ensemencement avec BACTERIOLIT® Concentré®.

Cette demi-journée a été riche d’enseignements et d’expériences partagées dans le cadre d’un profil comparatif de sol grâce au concours de Christophe FREBOURG, expert indépendant en agronomie. Les agriculteurs furent donc invités à descendre dans les fosses à l’aveugle, chacun équipé d’un solide couteau pour apprécier les aspects compaction, enracinement, importance des trous de lombrics, le côté meuble ou pas, mais aussi les odeurs dégagées et la couleur de la terre.

Il leur fut ensuite demandé, quel sol leur paraissait le plus homogène. Le verdict a été vite rendu. La fosse  SOBAC a fait l’unanimité avec le doublement de l’enracinement, une compaction réduite très sensiblement et un nombre de galeries de vers de terre multiplié par deux. Les mesures ont affiché une régularité du pH jusqu’à 2 m. Les agriculteurs ont apprécié sous leurs pieds, la souplesse du sol de la parcelle Sobac. De leur coté, Jean-François et Michel Quintard leur ont fait constater une densité d’herbe plus importante sans apport complémentaire d’azote minéral, grâce à un sol plus vivant.

 

CONSULTEZ LES RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL


 


Jeudi 4 mai 2017 au siège social de SOBAC

 

Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie
en visite à la SOBAC

 

C’est à l’initiative de Sarah Vidal, que la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, est venue approfondir ses connaissances sur les activités de SOBAC en visitant l’entreprise lors de son déplacement en Aveyron le 4 mai dernier.

Adjointe au maire de Rodez, Sarah Vidal, est conseillère parlementaire de Guillaume Garot, ministre délégué à l’agroalimentaire et chargée de mission auprès de Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, d’où l’intérêt qu’elle porte aux travaux de SOBAC en faveur de la qualité des productions végétales et animales.

Accueillie par Marcel Mézy et Patrick Fabre, Carole Delga a affiché une profonde attention à la présentation des technologies SOBAC et de leur action positive pour l’agriculture et l’environnement. Issue d’une famille d’agriculteurs, Carole Delga s’est montrée particulièrement avertie part la pertinence de ses questions lors de la présentation des trois activités agricoles de l’entreprise que sont, la fertilisation des sols, la valorisation des effluents d’élevage et la méthanisation. Les technologies s’adressant à ces trois usages, permettent de répondre aux exigences d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement en maintenant les mêmes rendements et aux attentes des consommateurs avec des productions de qualité. C’est d’ailleurs en reprenant la phrase imagée “ de la fourche à la fourchette “et en souhaitant que toute une éducation soit refaite pour “ apprendre aux gens à bien manger “, que Carole Delga insista sur l’importance de la relation entre agriculture et consommation.

Elle a également exprimé un vif intérêt pour les travaux de SOBAC sur la méthanisation et leur possible inscription dans le traitement des déchets, en évoquant leur Plan Régional d’Elimination.

Un accent particulier fut mis sur les activités de l’entreprise envers les collectivités locales en matière de fertilisation des terrains sportifs et des espaces verts, avec la présence de Jean-Philippe Keroslian, Maire d’Onet-Le-Château et de Laurent Noailhe, responsable des Espaces Naturels verts et Aires de Loisirs. Leurs témoignages ont informé la présidente sur les importantes économies d’eau réalisées par la ville ainsi que sur la très forte réduction de l’usage des produits chimiques ; “une politique qui a su devancer le cadre de la loi”, souligna Carole Delga et qui “devrait servir d’exemple”.

La présidente clôtura sa visite en proposant à SOBAC de participer au prochain déplacement de la Région au Japon, pays avec lequel l’Occitanie entretient de nombreux échanges. Il pourrait être question pour SOBAC d’y proposer ses solutions pour la dépollution des sols …


 

AUBE, jeudi 27 avril 2017 à Echemines (10350)
en Champagne Crayeuse

 

Un pH évoluant de 9,1 à 7,9,
des blocs de craie devenus terre.


Depuis 2012, la SCEA LECLERC a adopté les solutions SOBAC. C’est dans une parcelle laissée à l’abandon que le BACTERIOSOL® a été épandu pour la première fois sur l’exploitation. Suite au plaisir retrouvé de pouvoir récolter dans une parcelle où même la chimie avait échoué, le BACTERIOSOL® a été épandu sur de plus grandes surfaces.

5 ans après la première utilisation, nous retrouvons une soixantaine de producteurs du département pour un après-midi agronomique. C’est autour de deux fosses, BACTERIOSOL® / conventionnelle, que les agriculteurs ont pu apprécier les mesures et effets visuels du concept : diminution et régulation du pH, triplement de la population de vers de terre, diminution de la compaction du sol et évolution de la roche mère en argile.

 

 

Vendredi 14 avril 2017 à Chabanais

 

Toujours et encore au plus près des éleveurs

 

Le Festival laitier s’est avéré un bon cru pour l’édition 2017 de la Foire de Chabanais, qui est aussi, il faut le rappeler, une grande vitrine de la race Limousine. Une nouvelle fois SOBAC fut fidèle à ce rendez-vous, marqué par les nombreuses visites d’utilisateurs régionaux et d’éleveurs en quête d’informations.

Plus d'une trentaine de producteurs laitiers et 120 bêtes de la Charente et de la Haute-Vienne,  ont participé au traditionnel festival laitier, organisé par l'association de promotion de l'élevage en Charente limousine. Le concours bi-départemental, Charente, Haute-Vienne s’est déroulé le samedi 14 avril. Le nombre d’inscriptions conséquent a prouvé l’implication des éleveurs laitiers dans la promotion de l’élevage laitier.

 

 

Mardi 11 avril 2017 à Dinsac

 

Une autonomie alimentaire totale et des résultats supérieurs à la moyenne départementale

 

L’Earl de Villemartin est un élevage limousin de broutards maigres (330 à360 kg). Les technologies SOBAC y sont utilisées depuis 1999, année au cours de laquelle l’exploitation a été certifiée en AB. La technologie BACTERIOLIT® y valorise les effluents issus des 91 vaches de race limousine, 5 taureaux, 20 brebis de race charmoise, 15 chèvres et quelques juments percheronnes. Les 144 ha SAU sont donc fertilisés en totalité avec les effluents de la ferme sans autres intrants. Cet élevage BIO bénéficie d’une totale autonomie alimentaire, qui se traduit par des résultats économiques supérieurs à la moyenne départementale (IVV = 376J – moyenne départementale 405J) (EBE = 375 euros/VV). Les frais vétérinaires y sont de 47euros/VV).

Le profil de sol du jour, mettait en comparaison, une fosse creusé sur une parcelle fertilisée avec BACTERIOLIT®, avec celle d’une parcelle appartenant à un voisin, recevant un apport de chaux tous les quatre ans depuis toujours et 50 unités d’azote au printemps.

 

CONSULTEZ LES RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL

 

 

Jeudi 6 avril 2017 à Vianne

 

Un enracinement supérieur à 2 mètres

deux fois supérieur au témoin

 

Le Domaine Salisquet a adopté la technologie BACTERIOSOL®  voici quatre ans. Ce domaine de 10 hectares est intégralement en agriculture biologique depuis sept ans. Trois cépages y sont cultivés : le Merlot, le Cabernet Franc et le Cabernet Sauvigon.Toute la production est vinifiée et élevée au domaine qui pratique la vente directe.

Comme à l’habitude, le profil comparatif de sol rendit son verdict en affichant les mêmes constats par rapport au témoin situé à une dizaines de mètres  : amélioration de la structure du sol, évolution de la matière organique, sol moins compacté, régularité du pH et un enracinement supérieur à 2 mètres sur la parcelle BACTERIOSOL®  pour 1 mètre coté témoin.

Un des points les plus remarquables, fut constaté lors du creusement des fosses. L’eau libre ruisselait par les racines sur le témoin, alors que le sol de la fosse SOBAC s’avérait frais sans eau libre, mais avec une eau liée, mieux retenue et plus disponible pour la plante. Le sens olfactif des participants leur fit apprécier la bonne odeur de champignons qui se dégageait de la fosse SOBAC comparée à l’odeur de vase du témoin.

CONSULTEZ LES RESULTATS COMPLETS DE CE PROFIL DE SOL

 

 

Samedi 1er et dimanche 2 avril 2017 à Réalmont

 

Nos utilisateurs se placent parmi les meilleurs.

 

SOBAC n’a encore pas manqué le grand rendez-vous de l’agriculture tarnaise en participant à la 58ème édition de la Foire de Réalmont, qui a connu une nouvelle fois un vif succès. Les 50 000 visiteurs avaient l’occasion de suivre un concours départemental relevé, qui regroupait élevages allaitants et laitiers avec la présence des races  Limousine, Blonde d’Aquitaine et Prim’Holstein. Les éleveurs-utilisateurs des technologies SOBAC démontrèrent une nouvelle fois, que leurs pratiques raisonnées, leur permettaient de se placer parmi les meilleurs animaux.


 

HAUTE-VIENNE, jeudi 6 avril 2017 à Lanaud

 

Dans la continuité de son partenariat avec la race Limousine, SOBAC était présente à la vente des 36 taureaux qualifiés RJ (reproducteur jeune) à 5950 € de moyenne C’était la première fois qu’une vente de 22 génisses atteignit une moyenne de 3000 €.

 

 

MAYENNE, jeudi 23 mars 2017 à Astillé
au GAEC GARDANES à La Bréhinière

 

Un pH régulié proche de 7, un sol plus poreux
et moins compact et une très belle vie microbienne
après 2 ans d'application.

 

Didier Gardanes a commencé a utiliser la technologie BACTERIOSOL® en 2015. Son exploitation compte 230 hectares repartis entre les cultures céréalières de blé, colza, orge, 64 hectares de prairies temporaires et 6 hectares de luzerne. Cet élevage se consacre à la production laitière avec 110 VL, aux veaux de boucherie et aux porcs en intégration.

Le profil comparatif de sol réalisé à l’occasion de cette journée avait la particularité de mettre en comparaison une fosse témoin de qualité en RGI avec une fosse affichant les effets de BACTERIOSOL®/BACTERIOLIT® après 2 ans d’application.

 

CONSULTEZ LES RESULTATS COMPLETS DE CE PROFIL DE SOL


 

CORSE, jeudi 23 Mars 2017 à San Giuliano


Marcel Mézy a présenté ses technologies
dans le cadre d'une réunion technique
organisée par le Groupement de Producteurs

de Fourrages de Corse (GRPF)

 

Le GRPF de Corse a organisé une journée de présentation des technologies Bactériosol® en présence de M. Marcel Mézy, Chloé Pizzutto (biologiste) et Benjamin Marvalin (biologiste). Plus de 70 personnes (institutionnels : ODARC/OEC/OEHC/chambres d’agricultures, filières (castanéiculture, maraichage, viticulture, arboriculture, élevage, …) et exploitants agricoles) ont répondu présent pour cette journée qui se voulait sous le signe de la convivialité et du partage d’expérience.

M. Mézy a su capté l’attention de toute l’assemblée en revenant sur l’histoire de la création du Bactériosol®. Il n’a pas manqué de rappeler qu’il n’est pas un scientifique mais bel et bien un éleveur de métier et que c’est son bon sens paysan qui lui a permis de faire cette « découverte » dans les années 80.

M.Marvalin est quant à lui revenu plus en détail sur le fonctionnement du sol et l’effet des différents types de fertilisation : organique, minéral et Bactériosol® à travers 3 schémas. Puis il a présenté les résultats de l’étude technico-économique réalisée par Marcel MAZOYER, professeur émérite à Agro-ParisTech.

Ces propos ont aussi été illustré par les témoignages d’utilisateurs corses : « Après 3 ans d’utilisation en maraichage sous serre, c’est simple avant en fin de saison mes pieds de tomates étaient gros comme le petit doigt alors que maintenant ils sont gros comme le pouce ». L’utilisation en fourrage et en castanéiculture en est à sa première année donc trop tôt pour tirer des conclusions … affaire à suivre.

Il semblerait que les agriculteurs corses soient désireux de « techniques » respectueuses des sols et de l’environnement.  Nous prenons tous conscience qu’il n’est plus possible de continuer à (sur)exploiter nos sols comme cela, il faut nourrir son sol si l’on veut qu’il puisse nous nourrir durablement en retour.

Extrait du compte-rendu de M. Yvan Mainer Dieste
Animateur et technicien du GRPF de Corse


LIRE L'ARTICLE PARU DANS CORSE MATIN




REGION BRETAGNE, vendredi 17 mars 2017
à l'Earl Les Palis, chez Pascal Doucet à Nozay

96 hectares, 75 VL
Utilisateur depuis 2004

 

Beaucoup d'économies de charges
et une meilleure marge brute


Depuis 2004, l’Earl Les Palis a adopté les solutions SOBAC pour valoriser ses effluents et pour fertiliser ses sols. Cette exploitation laitière de 96 hectares qui compte 75 VL produit 450 000 litres. Elle s’est reconvertie en “bio” depuis octobre 2016.

Les participants à la réunion, ont pu apprécier l’évolution de cette exploitation entre 2004 et 2017. La présentation des résultats économiques a notamment mis en avant l’augmentation de son autonomie alimentaire depuis la mise en place de prairies multi-espèces SOBAC ainsi que par l’augmentation de la surface de céréales autoconsommées et la diminution des achats d’aliments.  La marge brute s’est vue également augmentée grâce aux économies réalisées sur les achats d’intrants, de carburant et les frais vétérinaires.  L’utilisation de l’azote était déjà passée de 20 tonnes en 2004 à 8 tonnes en 2015 sans compter les apports sur les prairies arrêtés depuis 10 ans.

Une formation sur le pâturage dynamique, la valorisation de l’herbe par le pâturage et la pérennisation des prairies était également au programme de cette journée organisée en partenariat avec le cabinet “PâtureSens” , spécialisé dans la gestion des pâturages et représenté par M. Florent Cotten.


 

CHAMPAGNE, jeudi 9 mars 2017
à la salle des fêtes de Venteuil (51480)
et au vignoble du Champagne Marniquet

5 ha de vignes autour de Venteuil
3 cépages champenois : Chardonnay, Pinot Noir, Pinot Meunier.

Utilisateur des Technologies SOBAC, BACTERIOSOL® depuis 8 ans

 

Un sol qui libère les spécificités du terroir
Un vin aux saveurs réhaussées

 

Les 5 hectares de vignes du Champagne Marniquet sont fertilisés avec BACTERIOSOL® depuis 8 ans. Cette exploitation familiale qui remonte à 1929, se situe à Venteuil réputé pour son cru et ses vignobles exposés plein sud à flanc de coteau sur sol crayeux.

 

La viticulture est une production, où les spécificités du terroir font la personnalité du vin.La technologie Marcel Mézy permet à la vigne de s’alimenter dans un sol riche en humus, pour profiter pleinement des réserves nutritives naturelles qui le caractérisent. Sur le vignoble Marniquet, après 8 ans d’ensemencement de BACTERIOSOL®, dont 5 ans sans application d’organique, le sol a changé et les échanges biologiques ont repris leurs droits. On y constate des sols vivants, bien oxygénés, riche en humus, avec pour conséquence une vigne qui se porte bien offrant un vin de qualité aux saveurs rehaussées fidèles au terroir champenois.

Le profil comparatif de sol a mis à jour un enracinement secondaire allant à plus de 2,20 m sur la parcelle BACTERIOSOL®, pour 1,47 m sur celle du témoin, un taux d’activité de lombrics deux fois supérieur et une régularité du pH à 7,5.

RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL PROCHAINEMENT DISPONIBLES

 

TARN-ET-GARONNE, jeudi 28 février 2017
chez M. Bertoga, Earl de Begival à Savenes

SAU de 67 ha en noisetiers
Utilisateur des Technologies Marcel Mézy depuis 2011

 

Moins d'intrants et de stress hydrique
Une meilleure qualité des fruits


L’exploitation arboricole de M.Bertoga, se consacre à la culture de la noisette sur une SAU de 67 hectares dont la moitié est fertilisée avec BACTERIOSOL® depuis 2011. Une cinquantaine d’agriculteurs du sud-ouest ainsi que des représentants de la coopérative Unicoque et de l’association Bio 82 ont assisté à cette matinée agronomique basée sur l’expérience terrain de cet arboriculteur convaincu : «J'ai commencé sur 15 hectares de noisetiers en 2010, j'en suis à 30. Je ne reviendrai pas en arrière : j'ai réduit les intrants, l'épandage du produit est facile donc gain de temps, les feuilles se décomposent mieux et surtout les arbres résistent mieux aux chocs hydriques. Et la qualité de mes fruits est meilleure. J'avance par pallier, en 2017, je réduirai l'azote de 20%.»

 

 

Le profil de sol réalisé à cette occasion a permis de comparer le sol d’une parcelle fertilisée avec BACTERIOSOL® depuis 2012 avec celui d’une parcelle en conventionnelle depuis toujours. Les principales mesures et observations visuelles ont démontré les effets du produit ; régularité du pH à 7  dans cette terre boulbène battante acide et une très forte différence au niveau racinaire.

CONSULTEZ LES RESULTATS DE CE PROFILS DE SOL
LIRE LE REPORTAGE DE LA DEPECHE

 

PAYS BASQUE ET BEARN, 22 & 24 février 2017

 

La SOBAC invitée à l'assemblée générale ELVA 64

 

Les assemblées générales de l’association des éleveurs de veaux sous la mère du Pays basque et du Béarn (ELVEA 64), se sont tenues les 22 et 24 février. Certains administrateurs et utilisateurs des Technologies Marcel MEZY avaient invité la SOBAC pour une présentation de ses travaux en élevage. Les témoignages d’utilisateurs présents, ont démontré qu’il était possible de gagner en rentabilité malgré le contexte assez tendu du secteur élevage.

 

 

ALSACE, 23 février 2017

 

Une soirée sous le signe de la rentabilité

 

Les agriculteurs-utilisateurs alsaciens se sont retrouvés dans le cadre d’une soirée d’échanges sur leur usage respectif des technologies Marcel Mézy®. Le professeur Marcel Mazoyer*  leur présenta le bilan de son étude réalisée en Alsace, qui démontre l’influence positive des effets de BACTERIOSOL® sur la rentabilité des exploitations céréalières. Résultats scientifiques et économiques furent suivis des témoignages de deux céréaliers venus d’Eure-et-Loire  à propos de leurs résultats obtenus sur la plateforme de réduction d’azote et de fongicides mise en place depuis 2 ans sur une rotation colza / blé /maïs.

Les résultats de l’étude du professeur Marcel Mazoyer sont publiés dans le journal SOBAC 2017 prochainement disponible sur ce site où sur demande en version papier via le formulaire contact, ou par téléphone au 05 65 46 63 30.

*Professeur Mazoyer, agro-économiste et Professeur à l’Université Paris-Sud


 

VAR, Mercredi 15 février 2017
Chez MM. Jean-Luc Denechau et Xavier Rul,
au Château Terrebonne à Flassans-sur-Issole

Château de Terrebonne : Domaine de 140 ha dont 56 ha de vigne
AOP Côtes de Provence Rosé, Rouge et Blanc, IGP Vin de Pays des Maures

 

Des techniciens agricoles et des viticulteurs
sont venus constater l'évolution du sol en deux ans !


Des représentants de domaines viticoles et des viticulteurs adhérents à la coopérative, se sont retrouvés au Château de Terrebonne à Flassans-sur-Issole pour une nouvelle réunion agronomique consacrée à la viticulture. Ils étaient invités à venir constater l’évolution du sol après deux années seulement d’utilisation de la technologie BACTERIOSOL®. Des conseillers techniques agricoles de la Chambre d’Agriculture et du Syndicat des Producteurs de Chataîgne du Var étaient également présents  aux cotés de membres d’Agribio o6 (Groupement des Agriculteurs Biologiques des Alpes-Maritimes). Le profil de sol leur a permit d’observer la surprenante évolution biologique du sol d’une parcelle en Grenage et Rolle ayant reçu BACTERIOSOL® depuis deux ans, comparée avec l’état du sol d’une parcelle avec engrais organo-minéral.

 

 

DRÔME, Mardi 14 février 2017
chez Romain Vallet - Earl Les Tilleuls à Moras-en-Valloire

SAU de 65 ha, 25 ha d’arboriculture (pommiers, poiriers) 40 ha de céréales
Utilisateurs des Technologies SOBAC depuis février 2016

 

Un “sol SOBAC” qui affiche ses différences
au bout d'un an, face à un sol témoin de qualité !

 

L’Earl les Tilleuls à Moras-en-Valloire a accueilli une centaine de participants venus de toute la zone Rhône-Alpes pour une  réunion agronomique consacrée à l’arboriculture. Des acteurs représentatifs de la filière arboricole étaient présents :  l'Unité Expérimentale de l’INRA Gotheron qui développe des programmes d'expérimentation-recherche sur les systèmes de production durables en arboriculture fruitière (abricotiers, pêchers, pommiers, poiriers), la Chambre d’Agriculture de la Drôme et la coopérative Sicoly, producteur et transformateur de fruits dans la région lyonnaise, fournisseur reconnu de fruits frais, fruits surgelés et transformés depuis plus de 50 ans.

L’Earl les Tilleuls de 65 hectares S.A.U, répartit ses activités entre l’arboriculture sur 25 hectares et la culture céréalière sur 40 hectares. Depuis tout juste un an, l’exploitant, monsieur Romain Vallet, s’est tourné vers la technologie BACTERIOSOL® pour  fertiliser ses sols. Depuis l’automne de la même année, toute la surface de l’exploitation est fertilisée de cette façon. Déjà, la culture du maïs a bénéficié d’une réduction de 40 unités d’azote sans baisse de rendement.

La spécificité du profil de sol creusé pour l’occasion sur une parcelle de pommiers, était de pouvoir comparer un sol témoin de qualité ayant reçu une fertilisation uniquement organique de longue date, avec un sol ensemencé avec BACTERIOSOL®  depuis seulement 1 an. La fosse SOBAC a affiché une nouvelle fois ses différences avec un sol moins compacté, un enracinement supérieur, une meilleure aération et une régularité du pH ; des résultats visuels mesurés, constatés et confirmés par le technicien de la Chambre d’Agriculture. L’évolution rapide du sol devrait certainement permettre une réduction de l’irrigation sur les vergers dèsl’été prochain…

LES RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL SERONT PROCHAINEMENT DISPONIBLES

LIRE LES TEMOIGNAGES D'ARBORICULTEURS-UTILISATEURS

 

 

LOIRET, Jeudi 9 février 2017

M. Morize à la Grange Mondame à Neuville-aux-Bois

Utilisateurs des Technologies SOBAC depuis 2014

 

Des “céréaliers-betteraviers” de la Beauce
se penchent sur la réduction d'azote
avec BACTERIOSOL® !

 

Les exploitants de la Beauce étaient invités à venir observer des cultures fertilisées naturellement depuis trois ans avec BACTERIOSOL®  sur l’exploitation de monsieur Morize à Neuville-aux-Bois. Cet utilisateur ne fait pas d’apport de matière organique, ni d’engrais P-K. Les utilisateurs présents ont permis d’apporter des réponses aux nombreuses questions posées par les “céréaliers-betteraviers ” qui composaient majoritairement l’assistance. Les questions récurrentes notamment sur la réduction d’azote avec BACTERIOSOL® et l’augmentation de la marge brute ont prédominé les échanges. Un technicien du Geeta Pithiviers (Groupement d'études économiques et techniques agricoles) participait à cette journée. Un profil comparatif de sol avec un témoin de qualité au point de vue agronomique, a malgré tout fait ressortir des différences qui n’étaient pas flagrantes au premier coup d’œil, grâce à l’expertise et la pédagogie de l’agronome Christophe Frebourg.

 

 

AUDE, Mardi 7 février 2017
au Domaine Expérimental de Cazes à Alaigne
et chez Claude Pintonello à Nougayrol

Utilisateur des technologies SOBAC depuis 2015

 

Cette nouvelle réunion organisée dans ce grand département viticole s’est déroulée en deux temps avec une réception au Domaine de Cazes dirigé par Thierry Grimal et un profil de sol sur l’exploitation de Claude Pintonello à Nougayrol qui utilise la technologie BACTERIOSOL® depuis 2015. Les techniciens de la Chambre d’agriculture de l’Aude et les viticulteurs ont pu constater les effets remarquables de BACTERIOSOL® après un seul ensemencement.

CONSULTEZ LES RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL

 

 

FINISTERE, Mardi 7 février 2017
à Briec, salle de l’Escapade, Gorrequer
et visite de pâtures chez M. et Mme Bigot et M. Le Foll

Utilisateur des technologies SOBAC depuis 2014

La production d’herbe
à travers le pâturage dynamique

 

 

La SOBAC avait donné rendez-vous à des éleveurs convaincus que leur avenir passait par une intensification de la production de lait et de viande par hectare d’herbe. Les deux thèmes de la matinée portaient sur les sujets suivant :
- La relation “sol-plante”  à travers l’utilisation du Bactériosol®, qui possède la capacité de débloquer le potentiel agronomique des sols et d’augmenter le rendement d’herbe valorisable.
- La relation plante-animal, avec l’intervention de Florent COTTEN, consultant du cabinet de conseil Pâturesens. Cette société accompagne des éleveurs en système pâturant pour l’amélioration de leurs résultats, en s’inspirant des méthodes utilisées en Nouvelle Zélande. L’objectif étant de mettre en évidence les actions qui impactent positivement et négativement la repousse des pâtures et la transformation de l’herbe en lait ou en viande.

L’après-midi, les éleveurs étaient invités sur l’exploitation de M LE FOLL  et M et Mme BIGOT, utilisateurs des solutions  SOBAC depuis 2014. La visite des pâtures fut l’occasion de démontrer l’intérêt, la valorisation et l’utilisation du potentiel agronomique que représente la production d’herbe à travers le pâturage dynamique.

 

 

INDRE-ET-LOIRE, jeudi 2 février 2017
à EARL Le Verger du Croquant
37370 SAINT PATERNE RACAN

Utilisateur des technologies SOBAC depuis 2016

 

L’exploitation arboricole du “Verger du Croquant”, s’est tournée vers la technologie Marcel Mézy depuis seulement un an* pour fertiliser la totalité de ses 13 hectares de pommiers. L’expertise de sol réalisée en présence de l’exploitant, a mis en évidence l’effet rapide du BACTERIOSOL® Concentré sur l’amélioration de la fertilité biologique du sol. En l’absence de fosse témoin, la seule comparaison entre le rang ensemencé et l’inter-rang non ensemencé a affiché de grandes différences démontrant l’impact du produit.
 

(Date de la première application du BACTERIOSOL® concentré le 30 mars 2016,
uniquement sur le rang)


Historique de la parcelle : parcelle de 2,50 ha exploitée depuis 10 ans
Culture en place : Pommiers Golden sur-greffés en Gala.
Porte-greffe M26 - Plantation 1992

CONSULTEZ LES RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL

 

EN BREF - EN BREF - EN BREF - EN BREF - EN BREF - EN BREF

 

FOIRE DE NAVARRENX
Samedi 28 et dimanche 29 janvier 2017


C’était la sixième participation de SOBAC à cette traditionnelle foire des Pyrénées-Atlantiques, dans le cadre du partenariat avec les JA64. Bien que cette édition 2017 se soit inscrite dans un contexte local plutôt morose pour cause de grippe aviaire, les agriculteurs en quête d’information, ont pu échanger avec leurs collègues expérimentés dans une ambiance chaleureuse.

 

ELEVAGE EQUIN
Vendredi 27 janvier 2017
Au Salon des Etalons à l'hippodrome de Paris-Vincennes

 

Depuis quelques années, des éleveurs de la filière équine pour la compétition ont adopté les solutions SOBAC. On peut citer notamment l’élevage Viel, dont la renommée n’est plus à faire dans les disciplines du trot attelé et monté. SOBAC a donc participé au Salon des Etalons organisé par Arquana à l’hippodrome de Vincennes à la veille du Prix d’Amérique.

 

LIRE LES TEMOIGNAGES D’ELEVEURS EQUINS

 

Jeudi 26 janvier 2017
Les utilisateurs visitent l'usine de production.

 

En réponse aux nombreuses demandes de ses partenaires-agriculteurs, SOBAC a organisé comme chaque année, une visite de son usine de production FUTURAGRI implantée dans le Loir-et-Cher. Ces visites conjuguent les échanges d’expériences, découverte de nouvelles pratiques et convivialité.

 


Vendredi 20 janvier 2017
à Saint-Caradec, Côtes-d'Armor

 

Comment augmenter la qualité des matières premières 
avec les solutions SOBAC ?

 

Le thème principal de cette réunion était consacré à l’augmentation de la qualité des matières premières en production porcine où l’alimentation y représente 80 %. Cette réunion d’information agronomique, a démontré qu’en améliorant la fertilité des terres et en valorisant les effluents  avec les technologies SOBAC, on augmentait la qualité des matières premières. (Lire les témoignages d’éleveurs porcins) Les éleveurs présents, avaient été invités à se munir de leurs propres échantillons de matières premières, afin de les faire mesurer par Nicolas LAERON de NL NUTRITION.

La désinfection naturelle de l’eau pour les animaux, fut le second thème abordé lors de cette journée, avec la présentation d’une innovation récente récompensée par un “INNOV’SPACE 2016. POUR EN SAVOIR PLUS




PRINCIPALES ACTUALITES 2016



Marcel Mézy à la COP22
dans le cadre du programme “4 POUR 1000 ”


A l'occasion de la COP 22 à Marrakech, Marcel Mézy et son équipe ont participé au programme "4 pour 1000, les sols, pour la sécurité alimentaire et le climat" initié par le ministre français de l'agriculture Stéphane Le Foll. Ce programme en concertation avec la communauté internationale a pour but de diminuer le dioxyde de carbone de l'air via son stockage dans les sols. Ainsi, grâce à l'action des micro-organismes spontanés des Technologies Marcel Mézy dans les processus de stockage du carbone atmosphérique, Marcel Mézy et son équipe ont été conviés à être partenaires et acteurs de l'initiative “ 4 pour 1000”. C'est à cette occasion que Marcel Mézy et son équipe ont eu le plaisir de rencontrer et d'échanger avec Stéphane Le Foll qui a montré un vif intérêt pour les Technologies Bactériosol®-Bactériolit®.




Une exploitation autonome exemplaire
répondant aux enjeux de l'élevage des races des massifs.


Le GAEC CROZAT DES DUCS, était au programme de la Semaine Européenne des Races des Massifs dans le cadre des visites “ A la rencontre du terrain ”. Cet élevage Aubrac de 67 mères inscrites au Herd-Book utilise les solutions SOBAC depuis 2009. Il est engagé dans le programme DEGERAM. ( lire l'article de REUSSIR BOVIN VIANDE )

Le thème de la visite portait sur les soins à apporter au sol aujourd’hui, pour permettre l’élevage de demain avec les nouveaux outils génétiques. Le programme DEGERAM fut présenté par l’UPRA AUBRAC aux cotés de l’éleveur qui témoigna, sur la conduite de son exploitation considérée comme un modèle alliant les performances agronomiques et économiques indispensables à la pérennité de ce type d’élevage ancré à son terroir. Un compte rendu de cette journée fut présenté lors des conclusions du colloque professionnel par un élève du lycée agricole Louis Mallet de Saint-Flour.

CONSULTEZ LES RESULTATS DU PROFIL COMPARATIF DE SOL
REALISE SUR CETTE EXPLOITATION A L'OCCASION DE CETTE JOURNEE





Economiques et qualitatifs, les résultats sont là.


“ Faire mieux plutôt que plus ”, tel était l’objectif fédérateur de Pascal Le Dilavrec lors de la mise en place des technologies SOBAC en 2011. Cet éleveur bovins lait, pratique le non-labour depuis 1994. Il souhaitait accentuer son travail sur la vie du sol, améliorer la qualité des fourrages et développer son autonomie. Les échanges terrain du jour permirent de faire un point à la fois économique et qualitatif après 5 années de pratique.


La qualité de fourrage entre un maïs ayant bénéficié d’une fertilisation SOBAC  a été mise en évidence par le nutritionniste Nicolas Laëron, comparativement à un maïs témoin (MS, azote, ADF, NDF, NH3 et pH par une analyse infrarouge ainsi que le niveau de polluants dans la plante). L’impact économique n’a pas été en reste, en affichant un coût alimentaire de 58 euros/1 000 litres et une réduction des intrants conséquente, avec 1,8 tonne d’ammonitrate utilisée cette année au lieu des 12 auparavant, auquel s’ajoute la suppression totale de la chaux.

Les autres constats de l’éleveur vont vers un meilleur pâturage, un séchage plus rapide de l’herbe récoltée et moins de problèmes sanitaires, notamment au niveau des mammites. Des résultats positifs et des rendements maintenus.

CONSULTEZ LES RESULTATS ECONOMIQUES SUR UN ELEVAGE BOVIN LAIT (35)





Un tapis herbeux malgré la sécheresse

Avec ses 300 hectares SAU d’herbe, le GAEC GUYETANT  fut le théâtre d’une belle démonstration sur les aspects qualitatifs des prairies et des fumiers, ainsi que sur la réduction d’azote. La présentation des prairies 10 plantes par SeMHerb, partenaire de SOBAC confirma les résultats obtenus en conjuguant solutions SOBAC et mélanges prairiaux. Les participant, ont en effet pu constater le bon équilibre graminées/légumineuses et resssentir le tapis herbeux sur lequel ils évoluaient, malgré la sécheresse des dernières semaines. Cet élevage comptant 75 Montbéliardes ( fromages AOC Comté et Morbier ) et 200 brebis viande est utilisateur depuis 2013.




Des visiteurs convaincus par les qualités du sol
et des plantations issues des plateformes.


Si la vocation d’INNOV-AGRI est de proposer des solutions innovantes pour l'agriculture de demain, l’espace SOBAC y fut aussi un lieu de rencontres proposant différents thèmes agro-économiques pour répondre aux questions de rentabilité des exploitations. La présence de Marcel Mézy enrichit les échanges sur l'approche technique des solutions SOBAC.


Une plateforme légumes, a permis à tous les agriculteurs de redécouvrir le vrai goût et les couleurs des légumes d'antan, avec des carottes, des betteraves rouges, produites avec la technologie Bactériosol®. Les visiteurs ne se sont pas trompés et ont su apprécier les différences par rapport aux légumes issus d’une fertilisation chimique.

Les visiteurs, ont aussi pu faire un retour sur les fondamentaux de la vie du sol avec un profil démontrant l’efficacité de l’action des micro-organismes sur culture de maïs en 5 mois d'application ; un enracinement supérieur de 15 cm, un brassage des horizons, une bonne gestion du ph, et une augmentation de l'activité des lombrics ; des résultats qui convergent avec ce que constatent les utilisateurs. Par ailleurs, les micro-organismes issus de la technologie Marcel Mézy, et plus particulièrement les mycorhizes, ont pu être observées avec des loupes binoculaires sous les commentaires d'une “ docteur en vie du sol ”.

CONSULTEZ LES RESULTATS DU PROFIL DE SOL REALISE A INNOVAGRI



Fidèle aux solutions SOBAC depuis 27 ans

Avec 27 années d’expérience, le GAEC DES DEUX VALLEES, fait partie des précurseurs parmi les 10 000 utilisateurs actuels des solutions SOBAC. Cette exploitation en BIO située en zone vulnérable du sud-Aveyron compte une SAU de 185 hectares principalement en prairies et 35 hectares de céréales. L’élevage se compose de 500 brebis Lacaune et 80 vaches Aubrac. Toutes les terres de l’exploitation sont fertilisées avec les technologies BACTERIOSOL® / BACTERIOLIT®  avec le désir d’optimiser au maximum l’emploi de BACTERIOLIT® CONCENTRE. L’assistance a été particulièrement attentive aux propos à caractère  économique de ces éleveurs qui sont passés “maîtres de l’autonomie alimentaire”. Un profil comparatif de sol avait mis en évidence les effets positifs d’une fertilisation avec des effluents valorisés avec la technologie BACTERIOLIT® sur la qualité des fourrages et la santé des animaux.

 

CONSULTEZ LES RESULTATS COMPLETS DE CE PROFIL DE SOL

LISEZ LE TEMOIGNAGE DE CES ELEVEURS ( Propos recueillis en 2010 )





Les effets positifs de BACTERIOSOL®
sur la rentabilité des exploitations céréalières


C’est autour du professeur Marcel Mazoyer et de Marcel Mézy, que s’est déroulée la réunion technique consacrée aux cultures céréalières en Alsace. Le professeur Mazoyer présenta aux agriculteurs les résultats de ses études  “ agro-technico-économiques ” démontrant les effets positifs de la technologie BACTERIOSOL®  sur la rentabilité des exploitations alsaciennes. Ces études  se sont basées sur trois rotations : maïs - blé - betterave / maïs – blé – soja / maïs – céréale. L’intervention de Marcel Mézy, fut principalement axée sur les réponses qu’apportait la technologie BACTERIOSOL® aux exigences “agro-éco-environnementales” de l’agriculture de demain.


CONSULTEZ LES RESULTATS D'ETUDES SUR LES EFFETS DE BACTERIOSOL® CONSTATES SUR L'ENVIRONNEMENT



Une plateforme betteraves invitait les participant autour de démonstrations sur la réduction de fongicide et de la fertilisation conventionnelle. La mise en place du BACTERIOSOL® BOOSTER suivie d'un diagnostic sur l’alimentation en eau et en oligo-éléments via les sondes AGRALIS clôtura la journée.

 

LISEZ LE TEMOIGNAGE D'UN BETTERAVIER ALSACIEN



FACILITER LE PASSAGE EN BIO AVEC SOBAC :
mêmes rendements et plus de marge

 

Cette réunion qui a réuni plus d’une vingtaine d’exploitants a permis d’expliquer comment la technologie BACTERIOSOL® pouvait faciliter la transition vers le passage en agriculture biologique sans subir une baisse des rendements, tout en arrivant à améliorer les marges. Trois utilisateurs en AB, messieurs Lamarcade, Nipou et Barjone ont apporté leurs témoignages. La visite des différentes parcelles confirma les propos de ces agriculteurs au regard de la beauté de leurs cultures.



L'AUTONOMIE AVEC SOBAC :
Une exploitation laitière lauréate
du “Challenge de performance économique”


Jean-Louis Lecouvey est actuellement en phase de conversion vers l'agriculture biologique.  Cet éleveur est à la tête d’un cheptel de 62 vaches laitières de race Normande avec un quota de 270 000 litres. Sa SAU de 71 hectares tout en herbe se répartit entre prairies naturelles et prairies 10 plantes SOBAC. Cet utilisateur des solutions SOBAC depuis 2008, travaille dans un système basé sur l’autonomie. Les premières motivations qui l’on amené à entrer dans le concept SOBAC furent de vouloir valoriser au mieux ses fumiers et de ne plus utiliser d’engrais.

Cette journée du 30 juin donnait l’occasion aux agriculteurs de venir s’informer sur les résultats économiques et la santé des sols de l’exploitation. Jean-Louis Lecouvey leur a affirmé que ses sols étaient très homogènes et fonctionnaient beaucoup mieux ; que ses parcelles produisaient un fourrage de bonne qualité avec régularité. Ces résultats agronomiques, issus du respect de l’équilibre sol/plantes/animal/santé se sont répercutés sur l’autonomie de la production laitière et sur sa rentabilité. L’éleveur a ainsi pu réduire ses coûts de concentré à 38 €/1000 l, ainsi que ses frais de vétérinaire.

Avec ces résultats, il n’est pas surprenant que cette exploitation fut lauréate du “Challenge de performance économique” organisé par la Chambre d’Agriculture de la Manche l’hiver dernier.



CONSULTEZ LES RESULTATS DU PROFIL DE SOL REALISE SUR L'EXPLOITATION
LISEZ LES TEMOIGNAGES D'ELEVEURS-UTILISATEURS BOVINS LAIT



1 334 litres de lait en plus par hectare
produits en autonomie !


La réunion agronomique du 23 juin dernier organisée au GAEC PEVAR DENS  avait comme thème principal, “Comment intensifier la production laitière et les rendements par la valorisation des matières organiques”. Les exploitants étaient invités à venir s’informer de l’impact économique et agronomique des solutions SOBAC mise en place sur cette exploitation depuis 2013.

Le GAEC PEVAR DENS compte 120 Prim’Holstein et 240 places d’engraissement de porcs. Sa SAU est de 257 hectares, dont 115 ha de céréales et 9 ha de colza. Aujourd’hui, toute l’exploitation est fertilisée avec  BACTERIOSOL® et tous les effluents sont valorisés avec BACTERIOLIT®. Les résultats mis en avant lors de cette journée ont affiché une augmentation de la production laitière en troisième année d’utilisation de : 1 334 litres/ha en autonomie soit 339 euros* de CA /ha.  Cette intensification de la production représente un CA de  45 087 euros sur l’ensemble de l’exploitation malgré  la dégradation de la conjoncture (source des chiffres : bilan annuel du contrôle laitier).


(*Coût achat BACTERIOSOL® déduit)


LISEZ LES TEMOIGNAGES D'ELEVEURS-UTILISATEURS BOVINS LAIT


CONSULTEZ LES RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL
REALISE SUR L'EXPLOITATION




Persuadé d'avoir choisi le bon chemin

Robert de Formigny est devenu utilisateur de la technologie BACTERIOSOL® en 2012. Il reste persuadé d’avoir choisi le bon chemin pour  fertiliser ses 270 hectares  où la culture du blé prédomine sur 110 hectare aux cotés de l’orge, du lin, du colza de la betterave et de la féverole. Il apporta son témoignage d’utilisateur, en revenant sur ce qu’il attendait des solutions proposées par SOBAC et sur ses premières observations sur les effets du BACTERIOSOL®  au niveau du sol et des cultures. Un profil comparatif de sol fut réalisé dans des conditions idéales après 2 ans d’utilisation de BACTERIOSOL® : même parcelle, même culture et conduite identique.

VOIR LES RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL



Autant de rendement et la qualité en plus,

sans phosphore, sans potasse, sans chaux
et avec moins d'azote !

C’est sur l’exploitation céréalière de François Bonny, que s’est tenue une nouvelle réunion d’information sur les performances des solutions SOBAC appliquées à ce type de cultures. Ce céréalier utilise BACTERIOSOL® depuis 2012 sur son exploitation de 132 hectares où se répartissent des cultures de colza, blé tendre et orge d’hiver et de printemps. Depuis, au niveau des intrants, il a confirmé à ses collègues présents - ne plus faire aucun apport de phosphore, de potasse et de chaux et avoir diminué l’azote. Si ses rendements s’avèrent aussi bons, il a aussi constaté que ses parcelles étaient plus homogènes et que la qualité du blé s’était améliorée malgré une météo difficile. Le profil comparatif creusé dans cette terre de limon profond a surprit François Bonny quand à l’évolution de son sol, surtout en profondeur, car il avait déjà constaté, que ce sol se travaillait bien depuis 4 ans !

VOIR LES RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL



Plus de matière sèche
et une meilleure conservation pour les échalotes
,
plus de rendement et de qualité pour le tabac


Comment améliorer sa rentabilité et comment utiliser “son capital-sol” pour nourrir la plante, furent les thèmes abordés au cours des deux ateliers proposés lors de la réunion à l’EARL HECKMANN du trois juin dernier. Cette exploitation de 56 hectares utilise les solutions SOBAC depuis 2009. Son activité se répartie entre les cultures céréalières, la betterave ainsi que le tabac et les échalotes. Ces deux dernières donnèrent l’occasion de présenter les résultats obtenus sur ces cultures spécialisées, après la mise en place des méthodes de travail avec la technologie SOBAC. Les principaux résultats ont démontré une hausse du rendement et de qualité pour le tabac et une augmentation de la teneur en matière sèche ainsi qu’une meilleure conservation pour les échalotes. Les exploitants firent également part à leurs collègues que leurs sols étaient plus faciles à travailler.

 

Un sol exceptionnel !

Ce constat s’est justifié au regard des résultats du profil comparatif de sol creusé sur deux parcelles de blé distantes de moins de quinze mètres. Les conditions de cette comparaison, présentaient un intérêt particulier compte tenu de la similitude des cultures en place et de la qualité du sol de la fosse témoin fertilisé avec une très bonne gestion des fumiers.




Au delà des résultats de mesures, 7 années d’ensemencement BACTERIOSOL®, ça saute aux yeux ! Si ce sol bénéficiait déjà d’un bon potentiel de base, la technologie BACTERIOSOL® a su l’optimiser : régulation parfaite du pH sur plus de 2 mètres, aération très importante (+ de 1600 galerie de vers au m2) et une très bonne structure.

VOIR LES RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL

 



50 euros en plus / 1000 litres de lait depuis 5 ans

 

Environ 60 agriculteurs mayennais s’étaient donnés rendez-vous mercredi 1er juin  à la salle des fêtes de St-Ouen-des-Toits pour partager l’expérience de Stéphane Buffet. Cet éleveur en race Normande, a présenté son exploitation et a expliqué ce qui l’avait motivé à travailler avec les technologies SOBAC il y a maintenant 7 ans. Il est aujourd’hui sur une exploitation très autonome, économiquement performante et basée sur l’herbe. Il a expliqué son système d’affouragement et présenté une comparaison de ses résultats économiques avant et après son passage en fertilisation SOBAC. Depuis 5 ans, Il a pu augmenter sa marge brute de 50 euros au 1000 litres.

CONSULTEZ LES RESULTATS DU PROFIL DE SOL
REALISE SUR L'EXPLOITATION




DU COTE DES NOUVEAUX UTILISATEURS
Un bel orge avec seulement 100 unités d'azote


Le GAEC COURANT est une exploitation de 240 ha en polyculture-élevage dont 110 ha consacrés aux céréales et 130 ha de prairie. Le cheptel se compose de 90 vaches laitières pour 180 UGB environ. Le programme de cette journée invitait les agriculteurs à venir découvrir des cultures fertilisées naturellement après un an seulement que cette exploitation se soit tournée vers les solutions SOBAC.

Deux ateliers permirent respectivement de comparer des fumiers ensemencés avec la technologie BACTERIOLIT® et de suivre l’évolution des prairies ensemencées avec BACTERIOSOL®. Une parcelle d’orge fertilisée avec un lisier valorisé avec BACTERIOLIT® CONCENTRE et seulement 100 unités d’azote minéral a particulièrement retenu l’attention. La beauté du végétal et le peu de maladies avec ce faible dosage d’azote a en effet surpris l’assistance.

 




DU COTE DES NOUVEAUX UTILISATEURS :
l'efficacité constatée en 1 année
et déjà 20 % d'azote en moins

 

A l’exemple d’autres réunions agronomiques organisées en ce mois de mai, le rendez-vous sur l’exploitation de monsieur Damien Paris, mettait encore l’accent sur ces nouveaux utilisateurs des solutions SOBAC. Ces rencontrent permettent de venir constater la rapidité avec laquelle agissent les technologies BACTERIOSOL® /BACTERIOLIT®.

Damien Paris utilise BACTERIOSOL® depuis seulement un an. Son exploitation est principalement consacrée aux cultures céréalières sur une SAU de 100 hectares ainsi qu’ à la betterave sucrière. Il a déjà baissé ses doses d’azote de 20%  sur une parcelle de blé ensemencée avec 300 kg/ha de BACTERIOSOL® normal au printemps 2015 et 250 kg/ha de BACTERIOSOL® Concentré en automne.

Les mesures effectuées et les différences constatées à l’occasion du  profil comparatif de sol sur une parcelle de blé de tendance limoneuse-argileuse a confirmé les constats de l’exploitant ; à savoir “un sol facile à travailler, pas de battance, on a vu de réelles différences”.

CONSULTEZ LES RESULTATS DETAILLES DE CE PROFIL DE SOL





DU COTE DES NOUVEAUX UTILISATEURS
Marais Poitevin
Evolution de la structure du sol en moins d'un an.
57 unités d'azote assimilées en plus par la plante
avec BACTERIOSOL®

Exploitation céréalière en Sud Vendée
SAU = 152 ha (97 ha en terre de marais, 55 ha en terre de plaine)
22,84 ha de blé dur d’hiver - 44,41 ha de blé dur de printemps
14,64 ha de blé tendre - 60,72 ha de maïs - 9.39 ha de bandes enherbées et jachères.

 

A peine un an après la mise en application des solutions SOBAC, Christophe Arnaud semble être déjà un nouvel utilisateur satisfait. Ce céréalier du sud-Vendée dont la SAU alterne des terres de marais et de plaines, s’est tourné vers SOBAC  pour améliorer la structure de ses sols, mais aussi pour devancer les nouvelles réglementations qui s’annoncent, en commençant par réduire ses intrants.

Depuis l’automne 2015, toute l’exploitation s’est vue ensemencée avec BACTERIOSOL®.
Le suivi du protocole SOBAC a conduit  Christophe Arnaud à diminuer de 50 % ses apports de phytosanitaires par rapport aux doses prescrites par le fabricant. Sur céréales, l’azote a réduit de 50 unités soit 195 unités au lieu de 245. Les apports des 80 unités de phosphore et 75 unités de souffre utilisées habituellement ont été supprimés.

 

Après une présentation de l’exploitation, la réunion du jour permettait de venir constater les effets de son nouveau mode de fertilisation sur un profil comparatif de sol entre une parcelle de blé dur ayant reçu 195 unités de N et 300 kg de BACTERIOSOL®  et une parcelle témoin avec 245 unités d’azote, 80 de phosphore et 75 de souffre. A noter que cette terre du Marais Poitevin est composée de 55 à 60 % d’argile.

 

Christophe Arnaud fut le premier surpris des différences. En effet, ayant creusé lui-même les 2 fosses du profil, il constata rapidement que son sol coté SOBAC était beaucoup plus souple, plus facile à creuser et qu’il s’en dégageait une agréable forte odeur de champignons …

 

Points importants sur la fertilisation et la gestion de l’azote sur le blé dur :

Avant le dernier APPORT D’AZOTE pour la protéine, Christophe Arnaud a apporté 130 unités de N. Il a fait passer le satellite par la COOP CAVAC, et le drone et contrôle N-TESTEUR par SOUFFLET ATLANTIQUE. Tous les résultats confondus lui démontrait que la plante avait assimilée 187 unité de N, soit 57 unité de N en plus assimilées avec le BACTERIOSOL®. De quoi conforté ce céréalier, dont un des objectifs est d’obtenir autant de rendement tout en ayant un bon taux de protéines.

CONSULTEZ LES RESULTATS DE CE PROFIL DE SOL

CONSULTEZ LES RESULTATS D'EXPERIMENTATIONS
SUR LA REDUCTION D'AZOTE





Des cultures fertilisées naturellement,
après 3 ensemencements de BACTERIOSOL®


Des exploitants venus principalement de l’Oise et de la Somme se sont retrouvés à l’earl Danes Rousseau à Mareuil-La-Motte pour observer des cultures fertilisées naturellement grâce à la technologie BACTERIOSOL® qu’elle utilise depuis le printemps 2013. Cette exploitation en grande cultures consacre une grande partie de ses 210 ha SAU aux céréales, avec entre autres 83 ha en blé tendre d’hiver. Depuis, elle a pu réduire ses intrants, en supprimant les engrais de fonds pk et l’engrais organique de type compost. La réduction d’azote se fait en fonction des reliquats à la sortie de l’hiver.

 



Après celles de la Somme et de l’Aisne, ce fut au tour de la terre de l’Oise d’être mise à nu dans la cadre d’un profil de sol qui mit en comparaison deux surfaces ayant reçu respectivement 2 et 3 ensemencements de BACTERIOSOL®. Ce comparatif inhabituel a permit de voir l’évolution du sol avec un seul ensemencement d’écart. Indépendamment des constats habituels relatifs à l’évolution de la structure du sol et aux mesures du pH, c’est la différence de porosité qui a été particulièrement étonnante. En effet, la veille de la réunion, après une averse de 35 minutes la fosse 1 ayant reçu 2 ensemencements était davantage remplie d’eau que la fosse 2 qui avait bénéficié de 3 ensemencements. Cette différence de vitesse d’assimilation de l’eau s’est traduite le lendemain par une terre très collante et glissante dans la fosse 1 et une terre qui semblait moins humide et moins glissante dans la fosse 2. Un constat qui s'est avéré très intéressant pour ces sols du Bassin Parisien enclins à une assez forte pluviométrie …

LIRE L'ARTICLE DU COURRIER PICARD


CONSULTEZ LES RESULTATS D'EXPERIMENTATIONS
SUR LA VITESSE DE PERCOLATION


CONSULTEZ LES RESULTATS DE CE PROFILS DE SOL




DU COTE DES NOUVEAUX UTILISATEURS
Une étonnante souplesse à l'arrachage des betteraves
après un seul ensemencement de BACTERIOSOL®


Le 3 mai dernier, les agriculteurs de la Somme et du Pas-De-calais, étaient conviés à venir découvrir des cultures fertilisées naturellement sur les terres de la SCEA DEFER. Cette exploitations en cultures céréalière et betteravière utilise la technologie BACTERIOSOL® depuis 2012. C’est sur une parcelle exploitée depuis plus de trente ans et semée avec un blé tendre d’hiver (variété Chevron) le 12 octobre 2015 que les participant ont pu constaté les effets sur la structure du sol, après un seul ensemencement de BACTERIOSOL®.
(voir les résultats détaillés du profil comparatif).


Coté cultures, monsieur Defer a déjà fortement réduit les intrants. Il envisage de les supprimer et de commencer à diminuer l’azote. Ses constats positifs sur l’évolution de son sol et le comportement de ses cultures l’incitent à fertiliser prochainement toute son exploitation avec la technologie BACTERIOSOL®.  


Lors de l’arrachage des betteraves, monsieur Defer a fait part à ses collègues de son étonnement quand à la souplesse du sol après un ensemencement  de BACTERIOSOL® datant de quelques mois seulement : “ j’avais l’impression qu’il n’y avait pas de betteraves dans l’arracheuse tellement la terre était souple, et il n’y a eu aucune ornière après le passage de l’arracheuse ”

CONSULTEZ LES RESULTATS DETAILLES DE CE PROFIL DE SOL





Sur le chemin de l'autonomie alimentaire

Le 12 avril dernier, une quarante d’exploitants se sont retrouvés  pour une demi-journée agronomique chez Bruno Renaud, éleveur limousin à Vareilles. Depuis 15 ans, cet éleveur s’est tourné vers les solutions SOBAC pour atteindre la plus grande autonomie alimentaire possible. Pour cette exploitation de 180 ha SAU, 330 UGB générant 1300 tonnes de fumier /an, la conjugaison BACTERIOSOL® / BACTERIOLIT®  a permit de  diviser par deux la consommation d’ammonitrate et de faire l’impasse sur les amendements calcaires tout en conservant des rendements très corrects. Coté alimentation, avec les cultures de luzernes et de méteil grain, les achats extérieurs ont été réduit au minimum. L’éleveur trouve que l’herbe est très appétente, qu’il y a beaucoup moins de rumex, de jonc et que les animaux sont moins en proie au parasitage d’où une baisse des frais vétérinaires.


Les signes extérieurs d'une viande issue
d'animaux bien nourris


Jean Claude Renaud, père de Bruno, est un ancien boucher retraité. Il participe aux travaux quotidiens de l’EARL. Il découpe pour la famille plusieurs bêtes par an. Même après quelques années de retraite, il se dit capable de reconnaître par leurs différences de couleur et de grain de viande, les carcasses des bêtes abattues ayant été alimentées avec des fourrages issus de la fertilisation SOBAC.


.
CONSULTEZ LES RESULTATS COMPLET DE CE PROFIL DE SOL (Format PDF)

CONSULTEZ LES ARTICLES DE PRESSE SUR CETTE REUNION AGRONOMIQUE :
LA MONTAGE EDITION DE LA CREUSE (Format PDF)




Un développement racinaire supérieur à 50 cm

La SCEA de la Petite Plaine utilise les solutions SOBAC depuis 2012 sur toute l’exploitation. Cet élevage bovin viande certifié AB depuis 2014, accueillait une trentaine de collègues dans le cadre d’une demi-journée consacrée à santé du sol. Le profil comparatif d’une profondeur de 2 mètres devait mettre en évidence les différences entre le sol d’une parcelle appartenant à l’exploitant, monsieur Charles Joyau et celui de la fosse témoin creusée sur une pairie temporaire aux origines pédologiques identiques. L’objectif était de démontrer ce que l’action de Bacteriosol® / Bacteriolit® apporte à la structure du sol et à la plante.

Une régulation du pH a été mesurée sur tous les horizons comparé au témoin qui subit une variation importante entre ses horizons ; une structure de sol beaucoup plus aérée, avec un indice de compaction de - 20 % ; présence de 1.75  fois supérieure des trous de galeries de vers de terre* avec de plus gros diamètres, permettant un développement racinaire supérieur de 50  cm  de la prairie. Des racines de luzerne ont été retrouvées jusqu’à 1.70 m de profondeur. Sur ce profil Bacteriosol®, on a également observé un brassage des horizons, une évolution des schistes et moins d’eau libre.

CONSULTEZ LES RESULTATS COMPLETS DE CE PROFIL DE SOL (Format PDF)

.




De l'humus contre les terres acides

Plus de chaux, beaucoup moins d'azote
et de très bons résultats économiques !


C’est au Nayrac, le premier avril dernier, sur les terres réputées acides des monts du Nord-Aveyron du sud Massif Central, que Raymond Bories, producteur adhérent à la coopérative fromagère Jeune Montagne ( AOP LAGUIOLE) ouvrait son sol à ses collègues. Depuis vingt ans, cet éleveur fertilise ses terres et valorise ses effluents avec les technologies Marcel Mézy BACTERIOSOL® / BACTERIOLIT® .
Après une présentation des très bons résultats économiques de l’exploitation, les participants ont pu comparer à la pointe du couteau et visuellement, les différences entre les fosses qui furent creusées sur une prairie temporaires fertilisée avec la technologie Mézy et une parcelle voisine ayant reçu de la chaux et de l’engrais complet. Le verdict de M. Frebourg, pédologue indépendant, fut sans appel : amélioration de tous les paramètres  biologiques se traduisant par un changement de couleur de la terre qui confirme la création d’humus et d’argile combiné à une évolution de la structure plus souple et moins compactée du sol. En tirant le meilleur parti du potentiel naturel de son sol, Raymond Bories a supprimé la chaux et réduit ses doses d’azote.
Ce mode de fertilisation lui permet de produire des fourrages de qualité bénéfiques à la santé des animaux, à la qualité du lait et de répondre depuis longtemps à la démarche de qualité appliquée à l’élevage par la Coopérative Jeune Montagne.


Les résultats de ce profil de sol seront prochainement disponibles


CONSULTEZ LES ARTICLES DE PRESSE SUR CETTE REUNION (Format PDF)

CENTRE PRESSE - MIDI LIBRE EDITION AVEYRON

LA VOLONTE PAYSANNE AVEYRON




Un sol qui affiche ses différences
après 10 ans de fertilisation
BACTERIOSOL® / BACTERIOLIT®.

Situé aux portes du parc naturel de la Brenne. La Ferme d'Azé est en schéma de sélection. 80 % des animaux (dans les meilleures années) sont valorisés vers l'élevage et les 20 % qui restent vont vers la boucherie. Les 150 ha SAU se divisent en 13 hectares d’herbe, 20 ha de cultures (maïs irrigué, avoine, blé, orge, méteil). Le cheptel compte 80 vaches allaitantes charolaises. La particularité de cette l'exploitation, c'est qu'elle est un ESAT et qu'elle accueille des personnes qui ont des problèmes d'insertion. La Ferme d'Azé fait partie d'une association Loi 1901 qui compte quotidiennement entre cinq et neuf travailleurs sur le site de la ferme avec, en plus, trois encadrants.


L’exploitation fertilise ses sols et valorise ses effluents avec les solutions Sobac depuis 2006. Cette journée d’information agronomique, a emmené les participants sur un profil comparatif de sol très démonstratif ainsi que sur les tas d'effluents, afin de constater leur évolution.

LIRE LE TEMOIGNAGE COMPLET DE CETTE EXPLOITATION

CONSULTEZ LES RESULTATS COMPLETS DE CE PROFIL DE SOL
(Format PDF)





Les bons résultats de BACTERIOSOL®
sur les sols sableux du Val de Loire
sans apport de matière organique


Un leader du secteur en cultures légumière et céréalière,
dévoile ses résultats après 3 années d'applications
des solutions SOBAC.


Monsieur Vernon, reconnu comme un leader sur son secteur, utilise BACTERIOSOL® depuis maintenant 3 ans pour fertiliser ses sols. Il a ouvert les portes de son exploitation pour partager son expérience avec ses collègues autour des solutions SOBAC. Après l'expertise de sol de la matinée, une réunion en salle a permis aux agriculteurs de dialoguer avec Marcel Mézy. Si la fertilité était au coeur des débats, le pilotage de l'azote et la gestion de l'eau étaient aussi au rendez-vous, sans oublier les bon résultats économiques constatés au regard de la marge brute de cette exploitation.

CONSULTEZ LES RESULTATS D'EXPERIMENTATIONS
EN CULTURES LEGUMIERES ET CEREALIERES



Une trentaine d'exploitants ainsi que plusieurs techniciens de la Chambre d'Agriculture
ont participé à cette journée.




La rencontre de BACTERIOSOL®
avec le vignoble de Cognac.

Une meilleure structure de sol,
mais surtout une belle vigne avec une récolte saine
et de belles mises en réserve des bois !

 

Une quinzaine d'exploitations étaient représentées à l'EARL des Deux Charentes, autour de M. Hervé PINARD. Ce viticulteur en quête de solutions pour améliorer sa production et la vie microbienne de son sol, a commencé à utiliser Bactériosol® en 2013. C’est après la mise en place de témoins comparatifs, que ses salariés lui demandèrent ce qu'il avait fait pour que ses vignes soient plus vertes et poussantes à certains endroits d’une même parcelle. Hervé Pinard, leur a expliqué qu’il avait fertilisé les surfaces en question avec la technologie Marcel Mézy.

C’est pour comprendre ce qui se passait dans son sol, qu’il décida de réaliser deux profils, qu'il creusa lui-même à la mini pelle à 10 m d'écart. Il constata que sur la partie témoin, il avait eu du mal à creuser et qu’il n’avait pu descendre en dessous 1 m de profondeur dans ces sols de Champagne, argilo-calcaire. Côté Bactériosol®, par contre, il arriva à creuser à plus de 1.50 m de profondeur, sur la partie ayant reçu 2 applications de Bacteriosol® .


Les résultats de l’expertise  sont venues corroborer ces premières constatations : tout d'abord par l'approche du pH , bien plus régulé du côté BACTERIOSOL® et proche « du neutre » (de 7 à 7, 2) alors que sur un terroir calcaire le témoin oscille de 6 à 7,7. La forte présence des vers de terre explique l’amélioration importante de la structure du sol : 500 galeries contre plus de 1000 côté BACTERIOSOL®. L’expert en sol,  avec son expérience de plus de 4000 profils réalisés partout en France, fut très surpris de voir une telle densité de vers de terre dans une vigne. Coté végétal, la taille hivernale a démontré qu'une meilleure alimentation de la vigne améliore la mise en réserve des bois, qui conditionne en partie la récolte suivante.


La différence visuelle précédemment constatée, suivi par celle mise à jour dans les profils de sol, ont conforté M. PINARD dans ses pratiques et dans l'usage de Bactériosol®. Désormais, il lui tarde seulement de couvrir la partie témoin, qui selon ses dires a été pénalisée de n’avoir pas été fertilisée avec Bactériosol®.

CONSULTEZ LES RESULTATS D'EXPERIMENTATIONS EN VITICULTURE

CONSULTEZ LES RESULTATS COMPLETS DE CE PROFIL DE SOL
(Format PDF)





L'efficacité BACTERIOSOL®
constatés sur sols crayeux

De très beaux résultats, après deux ans d'utilisation

 

Plus de quarante agriculteurs de l’Aube s’étaient donné rendez-vous sur l’exploitation de Thibault Blick. L’objectif de cette après-midi agronomique était de mettre en avant l’impact des solutions Sobac sur ces sols crayeux de Champagne. Depuis deux ans, M. Blick utilise le Bactériosol® et ses microorganismes pour améliorer la santé de ses sols et de ses cultures, au détriment des engrais chimiques traditionnels. Au cours de cet après-midi, M. Frebourg, agronome indépendant, a pu mesurer des différences significatives dans une parcelle de colza où se cotoyaient Bactériosol® et fumure classique. Ainsi, on pouvait observer une amélioration de la porosité du sol, une très belle régulation des pH sur tous les horizons, une diminution de la compaction des sols et une plus grande profondeur d’enracinement. Un comptage précis des galeries de vers de terre a notamment permis de démontrer la multiplication par deux de la fréquentation en anéciques de la partie ensemencée en Bactériosol®.



CONSULTEZ LES RESULTATS D'EXPERIMENTATIONS PAR PRODUCTION





BACTERIOSOL® et BACTERIOLIT®
sont retenus par l'initiative 4 POUR 1000

En répondant à l’invitation de l’ADEME pour être présente à la COP 21, la SOBAC a franchi un palier essentiel et sa participation à cette conférence mondiale sur le climat a déjà des retombées positives. En effet, les produits Bactériosol® et Bactériolit® qui font partie des rares solutions proposées pour répondre aux objectifs en matière de stockage de carbone et de lutte contre le réchauffement climatique, ont été retenus par l’initiative 4 pour 1 000*.

 

Qu’est ce que l’initiative 4 pour 1000 ?


L’initiative 4 pour 1000, lancée par la France, consiste à fédérer tous les acteurs volontaires du public et du privé (États, collectivités, entreprises, organisations professionnelles, ONG, établissements de la recherche,…) dans le cadre du Plan d’action Lima-Paris. L’initiative vise à montrer que l’agriculture, et en particulier les sols agricoles, peuvent jouer un rôle crucial pour la sécurité alimentaire et le changement climatique.

Cette initiative invite donc tous les partenaires à faire connaître ou mettre en place les actions concrètes sur le stockage du carbone dans les sols et le type de pratiques pour y parvenir. On estime qu’une augmentation de 4‰ de matière organique dans les sols suffirait à réduire l’effet de serre de la planète à un niveau adéquat.

L’ambition de l’initiative est d’inciter les acteurs à s’engager dans une transition vers une agriculture productive, hautement résiliente, fondée sur une gestion adaptée des terres et des sols, créatrice d’emplois et de revenus et ainsi porteuse de développement durable.

Retrouvez la SOBAC et MEZAGRI sur le site : http://4p1000.org/


Plus de carbone stocké et d’humus
créé grâce aux Technologies Marcel Mézy


Le développement de la production d’humus permet entre autres, la séquestration du carbone mais aussi de l’azote, ce qui réduit leurs dégagements sous forme de gaz à effet de serre. Véritable alliée de la nature, la technologie BACTERIOSOL® est unique. Elle est basée sur une sélection de micro-organismes spontanés. Appliquée par ensemencement, elle installe un véritable écosystème dans les sols. Elle produit et transforme rapidement la matière organique, en captant les éléments de l’air (azote, CO2) et en réorganisant les matières organiques et minérales des sols, pour créer et augmenter la richesse en humus des sols et leur redonner une fertilité naturelle. Elle permet ainsi de réduire, voire supprimer, l’usage des engrais chimiques.

 

L’humus constitue un véritable puits de carbone et d’azote
qui réduit les émissions de CO2 et d’azote dans l’air.





SOBAC et MEZAGRI
en phase avec le plan d'action 2016
du Club ADEME International


Le mardi 2 février, MEZAGRI et SOBAC ont participé à l’assemblée générale du Club ADEME International où près de 60 PME étaient présentes ainsi que différents représentants d'institutions : ADEME, MAEDI (Ministère des Affaires étrangères), AFD …

Le Club a présenté son plan d’action 2016 et a insisté sur le fait de profiter de l’élan de la COP21 pour les éco-entreprises et de surfer sur cette vague de l’économie bas carbone. C’est ainsi que Marcel Mezy a pu présenter son procédé de fertilisation à base de micro-organismes développé par Mézagri et SOBAC devant une 60aine de PME du club ADEME international, des responsables des ministères des affaires étrangères et du ministère de l’écologie, les responsables de l’ADEME et diverses institutions de développement à l’export comme l’AFD, Business France.

Marcel Mézy est revenu sur sa participation au programme 4 pour 1000. En précisant que son concept était capable de stocker jusqu’à 10‰ de matière organique en plus dans un sol en utilisant ses technologies. Ainsi que réduire les émissions de gaz à effet de serre de tout type de matière organique fumier et lisier. Que ce concept est capable de stocker de l’azote et du carbone dans le sol, de façon stable sous forme d’humus. Il a ajouté qu'il était possible d'améliorer le rendement en biogaz non seulement en augmentant les rendements en biogaz, mais aussi en améliorant la valeur agronomique des digestats pour l’épandage sur des terres agricoles.

Georges Mattéra a demandé à Marcel Mazoyer de témoigner sur sa rencontre avec Marcel Mézy. Celui-ci est revenu sur les études économiques qu’il a menées et qui l’ont convaincu de l’efficacité des produits Bactériosol® et Bactériolit®. Marcel Mazoyer a ensuite défini ce qu’est pour lui la 3e révolution agricole.


Photo : de gauche à droite  Dominique Campana (Directrice de l'action internationale, ADEME), François Moisan (directeur exécutif de la stratégie, de la recherche et de l'international ADEME), Georges Mattéra (Journaliste et Gérant de GM consulting), Ruba ALABED (Sté Ar Architectes), Jean Henin (Sté Pellenc ST), Marcel Mézy (Sté Sobac/Mézagri).





Sites SOBAC : SOBAC Entreprise - SOBAC Agriculture - SOBAC Jardin - SOBAC Collectivités

© SOBAC - TECHNOLOGIES MARCEL MEZY™ - BACTERIOSOL® / BACTERIOLIT® - tous droits réservés - 2011-2015 - Mentions légales