SOBAC - Rentabilité - Fertilité - Autonomie - Qualité - Environnement - Technologies Marcel Mézy - Bactériosol / Bactériolit - Solutions naturelles pour l'agriculturewww.bacteriosol-sobac.com - Englishsobac.de - Deutsch
POITOU-CHARENTES - Charente-Maritime
Témoignage d'Yves et Maryse Baudouin
Yves et Maryse Baudouin
Marans
40 hectares
170 chèvres de race Saanen
25 vaches allaitantes Blondes d'Aquitaine
“ Heureusement qu'il y a eu la Sobac ”

Chez Yves et Maryse Baudouin, la tempête Xynthia a frappé fort en ce mois de février 2010. Les trois quarts de l'exploitation ont été noyés sous l'eau de mer à une hauteur de 80 cm à un mètre puisque seulement les têtes des piquets de clôture dépassaient encore. L'eau s'est quand même arrêtée au pied des bâtiments, mais Yves n'a pas tout de suite pensé au sel qui allait rester sur les terres recouvertes par l'eau pendant huit/dix jours. La rencontre avec la Sobac a été pour eux déterminante et ils en parlent encore avec beaucoup d'émotion.

« Après la tempête Xynthia, la Sobac est venue nous voir et nous avons eu une longue discussion, ils ont été d'un grand soutien. Ils nous ont proposé de faire des essais. On n'a pas vu une grande différence mais quand François, le commercial, est passé quelque temps après, il nous a conseillé de mettre du Bactériosol® sur toutes les terres qui avaient été inondées afin de diminuer la salinité et améliorer la structure du sol. Nous avions 76% de nos terres qui avaient été recouvertes. Nous sommes partis en Bactériosol® sur toute l'exploitation à raison de 400 kg/hectare.

Nous pouvons déjà faire quelques remarques. Nous avons semé du méteil fourrager et nous avons eu un bon rendement : 35 bottes à l'hectare ce qui fait plus de dix tonnes de matière sèche à l'hectare. Nous n'en parlons pas beaucoup autour de nous. Pour l'instant on est encore un peu des marginaux avec ce procédé. Mais celui qui nous fait l'enrubannage, il a vu qu'il y avait du rendement et il veut rencontrer François. C'est bon signe.

Avant la tempête, nous ne connaissions pas du tout ce procédé. C'est vrai qu'on se sentait un peu seul. Heureusement qu'il y a eu la Sobac à ce moment là. Nous nous sommes mis aussi à travailler nos fumiers avec Bactériolit®. Il y a une nette amélioration. Il est beaucoup plus facile à sortir et surtout, il n'y a plus d'odeurs. Il est super bien composté. En plus, il y a beaucoup moins d'émanations d'ammoniac et la paille reste beaucoup plus sèche. On va commencer à travailler nos terres avec ce fumier traité à l'automne prochain. On a moins de problèmes de toux chez les chèvres.

Avec le fumier traité, on va passer à zéro engrais. Avant, je vendais une partie de mon fumier mais là, je vais tout utiliser. On ne pouvait plus payer de toute façon. Il va falloir attendre quelques années pour pouvoir vraiment quantifier nos économies mais nous sommes confiants. On espère que François et la Sobac sont en train de nous remettre sur les rails. Quand on a fait des semis, il est toujours passé nous voir pour observer comment ça se passait. Au printemps, on était très inquiet parce qu'on avait l'impression que ça ne poussait pas. Il nous a rassurés, il nous a dit que c'était normal, que ça allait repartir. Après le sel, on avait peur de tout. L'an dernier, on n'a fait aucune récolte. Vous vous rendez compte ? C'est normal qu'on soit un peu traumatisés et c'est pour ça qu'on a beaucoup apprécié la façon de faire de la Sobac.

Nous avons été indemnisés, ça nous a bien aidés. Cette catastrophe nous aura au moins permis de reprendre conscience de la fragilité du sol et du fait qu'il est vivant. On est les seuls à travailler avec ce procédé dans le coin.

Notre but c'est surtout de profiter au maximum de nos fumiers. On verra l'année prochaine l'action qu'ils auront sur nos terres. Quand on dit aux techniciens comment on travaille, ils nous disent qu'on est riches. Il ne cherchent pas ou plutôt ne veulent pas prendre en compte tout ce que nous ne mettons plus sur nos sols. Eux, ce qui les intéresse c'est de faire du chiffre, c'est tout. Quand on leur parle de diminution d'intrants, ils nous répondent : « De toute façon ça ne pourra pas marcher, il n'y aura plus de rendement ». D'emblée, ils disent : « ce n'est pas possible ».

Quand on a fait les méteils après Xynthia, on n'y croyait pas trop. On se demandait si on allait vraiment récupérer nos terres après le sel. Nous étions vraiment pessimistes d'autant que le Bactériosol®, ça avait un coût, les semences de méteil aussi. On se disait : si on ne récupère pas là, comment va-t-on faire ? La Chambre d'Agriculture nous conseillait de ne faire que des tournesols parce que c'est une plante qui résiste au sel. On ne leur dira pas nos résultats en méteil car ils vont se moquer de nous. Ils vont croire qu'on ment… De toute façon, on ne les voit jamais.


Ce qui est réconfortant c'est que les terres sont en bonne voie de guérison. On sait qu'on récoltera alors que la Chambre nous disait qu'il faudrait attendre cinq ans pour récupérer les rendements. Et là, un an après, c'était inespéré de faire de tels rendements sur les méteils. François nous disait : « Laissez faire, vous verrez à la récolte ». Il avait raison. Avec les prairies 10 plantes, on a fait 70 bottes sur 6 hectares, on va faire 5/6 tonnes de matière sèche / hectare sur une première année. Ce n'est pas si mal ».

ÉLEVEURS CAPRINS
ÉLEVEURS BOVINS ALLAITANTS
Témoignage de Bernard Blin
Témoignage de Pierre Calmelly
Témoignage de Serge Chéry
Témoignage de Jacques et David Jouanet
Témoignage d'Antony Ecalle
Témoignage de Jacqueline et Freddy Leonhart
Témoignage de Pascal Maratrat
Témoignage d'Alain et Bruno Baillon
Témoignage de François et Christophe Maréchal
Témoignage de Jean-Luc Gautier
Témoignage de Jerôme Merlet, ESAT La Ferme d'Azé
Témoignage de Philippe Quillon
Témoignage de François Lepoutre
Témoignage de Henri Mézaille
Témoignage de Robert Gomer, Sarl Pujol
Témoignage de Jean-René Thomas
Témoignage de Paul et Mathieu Causse
Témoignage de Jean-Luc Dussoubs
Témoignage du Gaec Beylier
Témoignage de Paul Besson
Témoignage du Gaec du Puy de Banes
Témoignage d'Yves et Maryse Baudouin
Témoignage de Jean-Patrice Mandin
Témoignage de Daniel et Maxime Coutant, Jean-Paul Vivion
Témoignage de Vincent, Michel et Françoise Gautier
Témoignage de Joël et Monique Marboeuf, Bruno Malinge
Témoignage de Mickaël et Loëtitia Desmars
Témoignage de Neil et Sylvie Dielman
Témoignage de Pierrick Piron et Loïc Taillandier
Témoignage de Thierry et Patrick Darblade
Témoignage de Thierry Gitton





“ La Chambre d'Agriculture nous conseillait de ne faire que des tournesols parce que c'est une plante qui résiste au sel. On ne leur dira pas nos résultats en
méteil car ils vont se moquer de nous. Ils vont croire qu'on ment… ”

Sites SOBAC : SOBAC Entreprise - SOBAC Agriculture - SOBAC Jardin - SOBAC Collectivités

© SOBAC - TECHNOLOGIES MARCEL MEZY™ - BACTERIOSOL® / BACTERIOLIT® - tous droits réservés - 2011-2015 - Mentions légales